Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cote d'Ivoire : Aboisso sous les eaux, 200 familles évacuées

Cote d'Ivoire : Aboisso sous les eaux, 200 familles évacuées

Côte d'Ivoire

C’est dans des écoles comme ici au Lycée technique d’Aboisso, ville située dans le sud-est de la Côte d’Ivoire que plusieurs familles ont été relogées après les inondations enregistrées la semaine dernière dans le pays.

Salomé Tanoh Adjoba qui restauratrice dans un quartier populaire de la ville a précipitamment fermé son restaurant depuis jeudi à cause de la crue du Fleuve Bia qui arrose la ville.

Depuis plusieurs jours, l’eau a atteint le niveau d’alerte maximale du fait des fortes pluies, et au moins deux cent familles ont été évacuées dans des écoles.

“L’agent de Sodeci (compagnie des eaux), CIE (compagnie ivoirienne d‘électricité) plus tôt nous a averti trois jours auparavant. Mais nous n’avons pas pensé que cela serait aussi violent. Avant-hier (jeudi) l’eau a emporté un congélateur, des chaises, des tables”. À témoigné la restauratrice.

“Ils ont déjà déversé l’eau comme ça. à notre grande surprise ça a déjà inondé. Nous avons perdu plusieurs choses. ‘’ Ajoute Christian Bouah, un sinistré.

Domiciles, studios, commerces, magasins, et même des rues ont subi la pression de l’eau, dont le niveau atteint à certains endroits un mètre, voire plus.

Les populations riveraines ont été invitées à déguerpir des lieux sinistrés, et des mesures d’urgence ont été prises par les autorités de la ville, comme le déclare Jérémie N’Gouan, député d’Abois.

“Nous avons pris des dispositions pour qu’un certain nombre de familles soient logées dans le foyer catholique. Et le lendemain nous avons fait loger plus de 100 familles dans une école publique au quartier TP. Ces familles ont malheureusement tout perdu parce que dans certains endroits, la hauteur de l’eau a atteint plus d’un mètre en moyenne”.

Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer, et un plan d’urgence a été mis en place pour la relocalisation des populations impactées, selon Mamadou Kano, maire de la ville.

Voir plus