Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : état d'urgence contre la corruption

Nigeria : état d'urgence contre la corruption

Nigéria

Le président nigérian Muhammadu Buhari a décrété jeudi “l‘état d’urgence contre la corruption”, en ordonnant que les biens mal acquis soient gelés au Nigeria.

Le chef de l’Etat a révélé que des fonds publics qui auraient été volés par des personnes actuellement jugées ou visées par des enquêtes s‘élevaient à 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros), des montants qui permettraient de financer des projets gouvernementaux très utiles au pays.

En signant un décret-loi pour restreindre les transactions portant sur des biens suspects, M. Buhari a répété que “si le Nigeria ne tuait pas la corruption, la corruption tuerait le Nigeria tôt ou tard”.

Le nouveau décret-loi pour lutter contre les activités illicites, qui permet de vendre des biens provenant d’activités criminelles, constitue un moyen effectif de lutter contre la corruption et ses effets, a-t-il ajouté.

“En conséquence, le gouvernement a décrété l‘état d’urgence pour affronter cette crise,” a ajouté le président.

Le gouvernement nigérian intensifie les efforts dans la lutte anticorruption dans la perspective de l‘élection présidentielle de 2019.

Le président Buhari, 75 ans, brigue un second mandat de quatre ans à la tête du premier producteur de pétrole africain, qui se relève difficilement d’une grave récession économique liée à l’effondrement des cours.

La lutte contre la corruption, l’un de ses principales promesses de campagne en 2015, a été saluée au début de son mandat, mais de nombreuses voix s‘élèvent depuis pour dénoncer une chasse aux sorcières politique.

Le pays reçoit des milliards de dollars en vendant son pétrole et son gaz depuis des décennies mais la plupart de ses 180 millions d’habitants vivent dans la pauvreté.

M. Buhari attribue cette situation à la corruption et estime que l’argent aurait pu être utilisé par l’Etat pour améliorer l‘éducation, créer des emplois et construire des routes. Il s’est engagé à récupérer les deniers publics volés par les responsables officiels des précédents gouvernements et à faire preuve de transparence dans ces affaires.

Parmi les mesures prises par son gouvernement figurent des actions antifraude dans les banques et des actions contre l‘évasion fiscale.

Mais des critiques l’ont accusé de chasse aux sorcières politique, la plupart des personnes visées par ces mesures ou jugées par les tribunaux étant des opposants.

AFP

Voir plus