Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Réactions mitigées des camerounais face à la crise dans les zones anglophones

Réactions mitigées des camerounais face à la crise dans les zones anglophones

Cameroun

Enlèvement, meurtre des forces de l’ordre, des civils et des combattants séparatistes et autres destructions de maisons tels sont les actes enregistrés presque quotidiennement dans les régions dites anglophones du Cameroun depuis fin 2017

Les forces loyalistes sont accusées d’exactions contre les populations civiles.
Face à ces accusations les avis des Camerounais divergent.
Certains demandent au ministre de la Communication de ‘’ confirmer si l’armée est en train de brûler les maisons ‘’, et d’ajouter, ‘‘en ce moment là on pourra dire ok c’est vrai dans le cas contraire on doit remettre un peu en cause cette information ne peux pas confirmer si on a pas vérifié’‘.

D’autres pensent que ‘‘N’importe qui face à un rebelle doit agir l’armée camerounaise si elle arrive à commettre des exactions c’est parce que face à quelqu’un qui a une arme et ne pas agir.’‘

Mais une partie de la poplation est aux antipodes de la vague de violences en cours dans ces régions.
‘‘Le gouvernement est passé à côté de ce qu’il faut pour cette crise, le dialogue inclusif mettre les sécessionnistes, l’armée et tout le Cameroun c’est un dialogue total pour résoudre ce problème sinon nous allons dans le chaos’‘ regrette un habitant de Douala.

Alors qu’un autre pense que ‘‘le gouvernement devrait mettre vraiment une équipe capable de chercher des gens avec qui on doit discuter et se mettre à table pour la discussion faudra plus utiliser la force parce que la force a montré ses limites’‘

Environ 160 000 civils ont fui leurs habitations pour se mettre à l’abri des violences selon l’ONU. 34 000 se sont réfugiés au Nigeria selon les données de l’agence nigériane de gestion des urgences.

Voir plus