Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Migrants : le capitaine du navire Lifeline accuse les garde-côtes libyens de menace de mort

Migrants : le capitaine du navire Lifeline accuse les garde-côtes libyens de menace de mort

Libye

Le capitaine du navire humanitaire Lifeline affrété par une ONG allemande et bloqué à Malte la semaine dernière a déclaré dans une vidéo publiée mardi que les garde-côtes libyens l’avaient menacé de mort, et tout son équipage avec.

Dans la vidéo filmée par Mission Lifeline, le capitaine Claus-Peter Reisch a confirmé réception d’un message radio envoyé par les garde-côtes libyens naviguant près d’eux et qui déclarait je cite “Je vais vous tuer”.

“Les garde-côtes libyens nous ont menacé, nous et l‘équipage, et peut-être aussi moi, de meurtre. Il y a un message radio de ces garde-côtes libyens du bateau qui naviguait près de nous et qui disait” je vais vous tuer”. Celà me pousse vraiment à m’interroger sur les organisations avec lesquelles les Européens travaillent, des organisations qui menacent les citoyens européens d’assassinat parce qu’ils veulent sauver la vie des gens, a déclaré le capitaine Claus-Peter Reisch.

Arrivé à Malte la semaine dernière avec 233 migrants, le lifeline était bloqué à quai depuis le 27 juin par les autorités maltaises. Le navire a été momentanément saisi, le temps qu’une décision de justice soit rendue .

Un tribunal maltais, accuse le capitaine de ne pas avoir enregistré correctement l’immatriculation de son navire.

Des accusations réfutées par ce dernier qui affirme que le bateau naviguait en toute régularité sous le pavillon néerlandais ; ce que les autorités néerlandaises ont contesté. Claus-Peter Reisch sera de nouveau entendu la semaine prochaine.

Les autorités maltaises, italiennes et le président français Emmanuel Macron ont accusé le Lifeline d’avoir enfreint les règles internationales en refusant d’accepter de remettre aux garde-côtes libyens les migrants secourus.

Voir plus