Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : l'épidémie de choléra fait 13 morts dans le Kasai Oriental

RDC : l'épidémie de choléra fait 13 morts dans le Kasai Oriental

République démocratique du Congo

Une épidémie de choléra fait desmorts en République démocratique du Congo. La maladie connaît un pic, depuis quelques jours.

En une semaine, 13 nouveaux décès ont été enregistrés à Mbujimayi, la plus grande ville du Kasai oriental comme le précise Alphonse Ngoyi Kasanji, Gouverneur de la province du Kasaï oriental.

“Depuis plus d’une semaine, notre province fais face à une maladie caractérisée par une diarrhée accompagnée des vomissements. Des échantillons ont été prélevés et envoyés dans les grands laboratoires de Kinshasa pour en déterminer la cause. À ce jour, où cette maladie a fait environ 90 cas et quelques décès, 13. Le laboratoire vient de confirmer qu’il s’agit du choléra. ”

Des cas principalement enregistrés ici à l’hôpital de Christ Roi situé dans la commune de Bipemba. Cette dame attend désespérément l‘évacuation du corps d’un membre de sa famille décédé 4 jours seulement après avoir contracté la maladie.    

Au manque d’infrastructures sanitaires, s’ajoutent les difficultés d’accès à l’eau potable, comme c’est le cas ici à l’hôpital Général de Dipumba où est installée une autre unité de prise en charge où les malades se comptent par dizaine dans les salles, et même dans les couloirs ; seule alternative, “le transport d’eau” dans des bidons’‘.

Une tâche à laquelle s’adonnent au quotidien de jeunes habitants de cette commune. La seule source d’alimentation actuelle en eau se trouve dans le quartier Simis, sur la vingtaine que compte la ville.

“Cette eau que je transporte, je l’ai eu au quartier Simis. Notre régie des eaux ne fournit plus de l’eau.” Raconte Lebon Mbiya, Vendeur d’eau ambulant. 
 
“Nous venons du quartier Simis, où nous étions allé chercher cette eau. Beaucoup de quartiers sur la ville ne sont pas alimentés en eau et les gens souffrent beaucoup. Nous sommes là pour les aider. Avec cette épidémie de choléra, il n’est pas bon que les gens consomment l’eau de nos rivières qui sont toutes sales.” Ajoute Delphin Luboya, autre vendeur d’eau ambulant. 

À l’hôpital de la Muya, une autre grande unité de traitement, MSF avoue ne plus être en mesure de faire toute seule face aux nombreuses épidémies dont sont victimes les populations. Ici, le manque d’hygiène serait la principale cause de mortalité. Nathan Kazembe est mobilisateur social.
 
“La population n’est pas assez informée là-dessus. Voilà pourquoi nous saisissons de cette opportunité pour demander aux autorités de faire une forte sensibilisation là-dessus en passant par l’approvisionnement en eau parce que la ville de Mbujimayi connait des difficultés en eau, or c’est une maladie dite des mains sales. Donc, tant que la population n’a pas assez d’eau, cette maladie continuera à faire des dégâts énormes”.

Le personnel sanitaire et les populations de cette ville pointent un doigt accusateur sur la prison centrale de Mbujimayi qui déverse ses déchets en plein air ; conséquences de ces maladies favorables à l‘épidémie du virus Ebola.

Voir plus