Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Norme ITIE : le Congo restera-t-il  pays conforme ?

Norme ITIE : le Congo restera-t-il  pays conforme ?

Congo

Devenu pays conforme à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) en 2013, le Congo devrait réaffirmer ce statut. Et tout dépend de la décision du Conseil d’administration de cette institution internationale spécialisée dans le suivi de la gestion des revenus issus des industries extractives.

Acteurs de la société civile, membres du gouvernement, anonymes, …. Tous les Congolais ou presque attendent les 28 et 29 juin. C’est la date que s’est fixée le Conseil d’administration international de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) pour tenir une session non moins importante pour le Congo.

>>> LIRE AUSSI : Congo : le pays menacé de suspension du processus ITIE

Il s’agira pour les 21 membres du Conseil de débattre sur le statut du Congo qui a adhéré au processus ITIE en 2004 et devenu pays conforme en 2013. C’est ce statut que le Congo tient à conserver. De là à comprendre pourquoi les forces vives retiennent leur souffle.

Des irrégularités

En attendant la « sentence », le Congo semble très mal en point. Tant les indices sont des plus éloquents. Bien qu’ayant évité l’exclusion pour avoir publié son rapport ITIE 2015 avant le 31 décembre, date butoir, des ONG dénoncent des pratiques pas trop décentes. Le cas de « l’irrégularité dans la publication des données et informations », selon l’expression des Dépêches de Brazzaville.

>>> LIRE AUSSI : Congo : la base de données d’une ONG des droits de l’homme volée

Christian Mounzéo, président de la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH) et vice-président du comité exécutif national de l’ITIE évoque quant à lui la réduction de la liberté d’expression aux acteurs de la société civile.

Une situation dont le gouvernement se montre conscient et promet des efforts significatifs de transparence. Selon Charles Nganfouomo, ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur le Congo entend continuer les réformes visant à garantir la transparence dans les industries extractives.

>>> LIRE AUSSI : Le Congo intègre le cercle des producteurs de fer

>>> LIRE AUSSI : Cameroun : 43 morts sur des sites miniers abandonnés en 2017

Voir plus