Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La grève des magistrats suspendue au Tchad

La grève des magistrats suspendue au Tchad

Tchad

Le Syndicat des Magistrats du Tchad a suspendu son mot d’ordre de grève qui a paralysé pendant plusieurs semaines, toutes les juridictions du pays.

La grève a été organisée pour exiger la destitution et l’arrestation de l’ex-gouverneur de la région du Logone oriental.

Cette suspension intervient à l’issue d’un débat tenu jeudi au cours d’une assemblée générale de la SMT, et au cours duquel plusieurs points ont été débattus notamment l’arrestation de l’ex-gouverneur Adam Noucky Chafadine et quatre de ses complices mercredi dernier. Il a été démis de ses fonctions par décret présidentiel le 6 juin.

Le gouverneur a été insolant. Il a eu des propos injurieux qui frisent le mépris à l’égard des avocats (…) Il est hors de question de défendre ces personnes quoi que le droit à la défense soit sacré. (…) Nous avons décidé de ne pas défendre Charfadine et sa suite, il ne mérite pas de défense…

Les accusés sont poursuivis pour enlèvement, tentative d’assassinat, séquestration, rébellion et détention arbitraire.

‘‘Le mot d’ordre de grève est suspendu et cette suspension n’excède pas un mois. Il s’agit pour nous de répondre à une exigence fondamentale qui est le droit à un prévenu d’être jugé aussi rapidement que le veut tout procès. Nous avons demandé qu’il soit déféré et jugé dans la mesure où il est destitué et déféré nous devons donc reprendre pour que les juges se prononcent sur sa situation’‘. Explique DJONGA ARRAFI, secrétaire général du syndicat des magistrats du Tchad.

Constituée partie civile dans cette affaire, l’assemblée générale de ce jeudi met en garde tout avocat qui tenterait de défendre Adam Noucky Chafadine.

Pour le secrétaire de l’ordre des avocats du Tchad, il est important de suivre tous les dossiers en cours, et le répit dû à cette suspension pourra leur être profitable.

‘‘Nous avons décidé de reprendre le travail immédiatement parce que la plupart de nos points de revendication ont obtenu satisfaction. Nous avons décidé de la reprise tout en suivant la procédure de Madagadji parce que ces parents ont porté plainte pour enlèvement et détention arbitraire. Nous ne savons pas s’il est vivant ‘’, ajoute Me Emmanuel DJIMADOUM KOUMTOG.

Les accusés ont comparu ce vendredi au motif de “ flagrant délit “. Ahmat Djamal Nimir, le commandant de légion de la gendarmerie de Doba qui serait parmi les commanditaires de cette tentative d’assassinat serait en fuite.

Voir plus