Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : Moïse Katumbi privé de passeport biométrique par le régime de Kabila ?

RDC : Moïse Katumbi privé de passeport biométrique par le régime de Kabila ?

République démocratique du Congo

Selon Moïse Katumbi, sa demande de passeport biométrique a touojurs été rejetée par le régime de Joseph Kabila. Pour l’opposant, c’est une manœuvre visant à l’affaiblir politiquement.

Le régime de Joseph Kabila tient-il la dragée haute à Moïse Katumbi ? La question a beau ressembler à une insinuation, c’est pourtant ce que laisse entendre l’ancien gouverneur de la province du Katanga au sud-est de la RDC.

Il l’a fait savoir dans un communiqué de presse rendu public ce 15 juin. Le 13 juin dernier, Moïse Katumbi se rendait à Moscou pour assister à la cérémonie d’ouverture du mondial 2018 le 14 juin. À l’aéroport de Bruxelles, on lui fait savoir que son passeport semi-biométrique « avait été retiré du système ». Mais, grâce à la « diligence » des autorités aéroportuaires belges qui lui ont délivré un permis de séjour, le président du Tout-puissant Mazembe a pu se rendre à Moscou.

>>> LIRE AUSSI : RDC : qu’adviendra-t-il du retour de Moïse Katumbi prévu en juin ?

Reconnaissant que les passeports semi-biométriques avaient été retirés par le ministère congolais des Affaires étrangères, Katumbi ne s’est pas empêché de dénoncer le rejet « sans aucune raison valable » de sa demande de passeport biométrique.

Du coup, cet ancien proche de Joseph Kabila y voit une entreprise visant à l’affaiblir. « Cet incident illustre l’acharnement du pouvoir contre le président Moïse Katumbi dont le droit le plus élémentaire de disposer comme tout citoyen congolais d’un passeport est violé. Il confirme aussi l’instrumentalisation de l‘État par le régime de Kinshasa », peut-on lire sur la page Twitter de Moïse Katumbi.

Le retour à Kinshasa dans la perspective de la présidentielle du 23 décembre prochain semble donc davantage compromis. Tant le gouvernement entend juger en ce mois le président de la colaition « Ensemble pour le changement » pour plusieurs inculpations dont « recrutement de mercenaires », « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l‘État » et « usurpation de nationalité ».

>>> LIRE AUSSI : RDC : nouvelles accusations contre l’opposant Katumbi

Mais, Katumbi et ses partisans entendent défier le pouvoir. « Qu’il pleuve ou qu’il neige, Katumbi rentre au mois de juin pour participer aux élections », confiait en avril dernier Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, coordonnateur d’Ensemble pour le changement dans le Katanga.

>>> LIRE AUSSI : RDC : plaidoyer pour un retour sécurisé de Katumbi

>>> LIRE AUSSI : RDC : Katumbi défie Kabila depuis Kigali

Voir plus