Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

Le Tourisme en Afrique menacé [Travel]

Le Tourisme en Afrique menacé [Travel]

The Morning Call

Le monde est un endroit dangereux, et pour de nombreuses nations africaines qui ont déjà des luttes nationales, la menace de l’intérieur et de l’extérieur n’est parfois pas aussi grande que la menace qui empêche la croissance, l‘évolution, l’innovation et l’amélioration générale par une mauvaise réputation.

Dans de nombreux pays à travers le monde, la protection des vies et des biens est la première responsabilité du gouvernement et, ce faisant, ces nations qui luttent contre des problèmes plus importants oublient d’investir dans leur image face au reste du monde.

L’indice de paix global mesure le niveau de la paix des nations et des régions. Il classe 163 états et territoires indépendants en fonction de leur niveau de paix et, malheureusement, de nombreux pays africains sont en bas du tableau.

Le GPI est un rapport produit par l’Institut pour l‘économie et la paix (IEP) et développé en consultation avec un panel international d’experts des instituts de paix et de groupes de réflexion avec des données collectées et rassemblées par l’Economist Intelligence Unit.

Le GPI évalue la paix mondiale en utilisant trois grands thèmes: le niveau de sécurité et de sûreté de la société, l’ampleur des conflits intérieurs et internationaux en cours et le degré de militarisation. Les facteurs considérés sont à la fois internes tels que les niveaux de violence et de criminalité dans le pays et externes tels que les dépenses militaires et les guerres. Puisqu’il semble être un indice si formidable prenant en compte toutes les options, beaucoup considèrent cet index comme faisant autorité et ceci affecte le niveau d’attraction touristique des Nations mal classées.

Prenons le cas du Nigeria, par exemple, l’indice 2018 la place au numéro 148 sur 163 pays. Alors que certaines parties du nord du Nigeria (nord-est) et quelques États du sud-sud sont parfois mêlés à des troubles comme l’insurrection de Boko Haram, les parties sud-ouest et est du pays restent relativement à l’abri des combats irréguliers. L’indice ne fait aucune différence entre les régions mais regroupe l’ensemble du pays en un seul.
Le fait qu’une partie d’un pays soit instable ne signifie pas que tout le pays est en guerre.

Oui, les pays africains ont des défis sécuritaires, mais l’indice de paix met surtout en évidence les mauvais côtés et effraie les potentiels touristes. Leurs récits ne peignent que le négatif et nient ainsi à ces nations les revenus et les améliorations que le tourisme en tant qu’industrie peut apporter à la nation.

La mauvaise presse continue de nuire à la réputation déjà menacée de l’Afrique. Un poisson ne peut pas être jugé de la même manière qu’un lion; les deux sont fondamentalement différents. Comparer l’Afrique à d’autres nations, et les juger selon les mêmes normes, ne peut que saboter le peu que l’Afrique a déjà accomplit et même entraîner la dégradation du continent.

Déjà, des associations et des groupes ont entamé la lutte pour contrer la réputation négative de tels projets index de l’Afrique, parmi lesquels le African Business Lawyers ‘Club (ABLC), une association d’avocats africains. L’association organise des conférences annuelles, et pour la 7ème conférence annuelle prévue pour le 18 juin, le thème sera le tourisme en tant que vecteur de développement du continent et s’intitule: Le tourisme africain: un avenir qui s’illumine.

Selon les prévisions de l’Organisation mondiale du tourisme, le nombre de touristes en Afrique (57,8 millions en 2016) pourrait atteindre 134 millions en 2030. Au cours des 10 prochaines années, quelque 1,8 milliard de touristes devraient voyager chaque année ( Selon l’OMT, un peu plus d’une personne sur cinq dans le monde, et l’Afrique peut accueillir un bon nombre de touristes à condition de changer les perceptions négatives sur le continent).

ABLC pour cette année rassemblera des acteurs et des experts de ce secteur autour de deux panels pour discuter de l’identification des produits touristiques et des opportunités associées. Ils indiqueront la manière de tirer parti de ces opportunités.

L’ABLC organise la conférence tout en considérant les impacts économiques pour les gouvernements et leurs populations. La question du tourisme durable qui protège l’environnement et l’identité culturelle des pays concernés sera également abordée.

En dépit de leurs efforts louables, les dirigeants africains ont le devoir de soutenir de telles initiatives en éduquant la communauté internationale sur les subtilités de la nation, en créant un moyen de juger l’Afrique selon des normes équitables pour le continent.

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici