Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Mondial-2026 : et si le Maroc triomphait du trio nord-américain ?

Mondial-2026 : et si le Maroc triomphait du trio nord-américain ?

Maroc

Le Maroc triomphera-t-il du trio États-Unis/Canada/Mexique, favori dans la course à l’organisation de la coupe du monde 2026 qui aura la particularité de connaître 48 participants ? C’est en tout cas, l’espoir de tout un continent excepté quelques rares pays.

De Rabat à Windhock à Rabat en passant par Brazzaville, Kigali, le Caire, Nairobi, Dakar, Kinshasa et Khartoum, c’est quasiment tous les Africains excepté quelques rares pays dont l’Afrique du Sud et le Liberia qui ont des oreilles dressées et tournées vers Moscou.

C’est en effet dans la capitale russe que s’ouvrir ce 13 juin à 12 heures (GMT), le 68è congrès de la FIFA. Un congrès dont l’ordre du jour comporte plusieurs points. Mais, le plus important pour les Africains reste l‘élection du pays hôte de la coupe du monde 2026 qui aura la particularité de comporter 48 participants.

Mais, il faudra que le Maroc l’emporte sur un trio de « puissants » composé des États-Unis, du Canada et du Mexique. Lequels tiennent à offrir à l’humanité la première organisation tripartite de la plus prestigieuse fête de football au monde.

Les chances du Royaume ? Il s’agit d‘évaluations des deux candidatures par des commissions ad hoc, chargées d’en noter la qualité au regard d’une série de critères définis (infrastructures, hébergement, transports, budget…). Verdict : le dossier du Maroc “a obtenu une note globale de 2,7 sur 5” contre “4 sur 5” pour le trio Etats-Unis/Canada/Mexique, avait-t-on appris auprès d’une source proche du dossier marocain. C’est le contraire qui devrait surprendre, car les trois concurrents du Maroc sont d’une ossature infrastructurelle frisant quasiment la démesure.

Quatre fois candidat malheureux à l’organisation du Mondial (1994, 1998, 2006 et 2010), le Royaume croit toutefois toujours en ses chances de devenir le second pays du continent africain, après l’Afrique du Sud en 2010, à accueillir l’un des événements les plus importants de la planète.

Il bénéficie du soutien de nombreux pays européens, dont la France, notamment en raison de sa proximité géographique, et africains, à l’appel du président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad.

>>> LIRE AUSSI : Coupe du monde 2026 : le Maroc en fait une affaire continentale

D’importants soutiens, mais de nombreux obstacles

Autres soutiens du Maroc, les rois actuels du football. D’abord les deux quintuples ballons d’or. Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ont depuis février dernier exprimé leur soutien indéfectible à la candidature marocaine. À plus forte raison, les meilleurs footballeurs africains Didier Drogba et Samuel Eto’o nommés ambassadeurs de la candidature marocaine n’ont pas lésiné sur les arguments pour mener une diplomatie de pointe pour promouvoir le projet du Royaume auprès de hautes institutions footballistiques mondiales.

>>> LIRE AUSSI : Mondial 2026 : Drogba et Eto’o, ambassadeurs de la candidature du Maroc

Sans compter d’autres célébrités comme Andrés Iniesta, milieu du FC Barcelone, Diego Maradona, champion du monde avec l’Argentine en 1986, Lakhdar Belloumi, ancien attaquant algérien ou le rappeur franco-congolais Maître Gims.

>>> LIRE AUSSI : Mondial-2026 : le président de la CAF appelle l’Europe à voter pour le Maroc

Dès lors, la cinquième candidature sera-t-elle la bonne pour le Maroc ? Tout est possible. Seulement, il faudra faire avec plusieurs manœuvres peu amènes. Soupçons de trafic d’influence d’un des membres du trio, le penchant présumé du président de la FIFA pour la candidature nord-américaine. Autant d‘éléments qui pourraient influencer le vote. Surtout que le trio nord-américain a promis “la Coupe du monde la plus lucrative de l’histoire” avec 14 milliards de dollars de recettes, contre un “net pour la Fifa de 5 milliards de dollars” du côté marocain.

>>> LIRE AUSSI : Le Maroc aura-t-il enfin son Mondial ?

Voir plus