Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Rwanda : des restes de plus de 43 000 victimes du génocide de 1994 transférés dans un mémorial

Rwanda : des restes de plus de 43 000 victimes du génocide de 1994 transférés dans un mémorial

Rwanda

Les restes de plus de 43 000 victimes du génocide de 1994 contre les Tutsis ont été transférés samedi dans un nouveau centre commémoratif à Ndora, dans le district de Gisagara au sud du Rwanda.

Enfin, un véritable repose pour ces 43 000 victimes du génocide rwandais de 1994. Enterrés dans des fosses communes à l‘époque des faits, leurs restes reposent désormais dans un site commémoratif que viennent d‘ériger les autorités rwandaises dans le secteur de Ndora dans la localité de Gisagara au sud du Rwanda.

Selon les responsables locaux, le mémorial moderne a été construit par la collectivité par le district à hauteur de 450 millions francs rwandais (529 769 dollars). L‘établissement dispose de différents compartiments tels qu’un ossuaire, une salle d’archives et des écrans qui montreront des documentaires détaillant les tueries à Gisagara.

>>> LIRE AUSSI : Génocide rwandais : procès en appel à Paris de deux ex-maires

Il dispose également d’une salle réservée à la prise en charge psychologique des victimes de traumatisme. Le mémorial est construit sur la colline de Kabuye dans le secteur de Ndora où un grand nombre de Tutsis ont été exterminés sur les ordres exprès du président par intérim Théodore Sindikubwabo.

En 1994, se déclenche un génocide au Rwanda, quelque deux jours après la mort dans un attentat contre son avion du président Juvénal Habyarimana le 6 avril. Les principales victimes sont des Tutsis jugés proches de la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) accusée à tort ou à raison d‘être à l’origine de l’attentat.

Si nombreux des quelque 800 000 victimes du génocide continuent de gésir dans des fosses communes dans l’oubli total, le transfert de Gisagara a été fortement salué par plusieurs Rwandais surtout les rescapés du génocide ou ceux dont les proches ont péri en 1994.

« Nos proches enfin enterrés d’une manière convenable »

C’est le cas de Maria Nyirabatutsi, 71 ans, une rescapée du génocide dont les proches sont parmi ceux qui ont été déplacés. « Je suis contente que nos proches soient maintenant enterrés d’une manière convenable. Le nouveau site commémoratif est une démonstration de la valeur de nos êtres chers. Nous sommes heureux et nous souhaitons que toutes les victimes encore dispersées dans différentes régions soient exhumées et enterrées de manière décente », explique Nyirabatutsi.

>>> LIRE AUSSI : Le génocide rwandais, vingt-quatre ans après

Pour d’autres survivants, le mémorial montre la différence entre le mauvais leadership d’antan et le bon leadership qui les aide à mener une vie décente.

Julienne Uwacu, ministre des Sports et de la Culture, qui a présidé l‘événement, a déclaré que le mémorial préserverait l’histoire et les faits du génocide. « Le nouveau monument témoigne de l’excellent travail et de l’engagement de tous ceux qui ont participé à sa construction. L’enterrement des victimes est l’un des moyens de guérir les coeurs blessés », a-t-elle dit.

Le président d’Ibuka, l’ONG regroupant des survivants du génocide, le professeur Jean Pierre Dusingizemungu, a déclaré que le mémorial permettra à des Rwandais de se réunir périodiquement pour rendre hommage à leurs proches.

>>> LIRE AUSSI : Quatre charniers datant du génocide de 1994 découverts au Rwanda

Voir plus