Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Ces mains qui donnent vie aux spectacles

Ces mains qui donnent vie aux spectacles

Congo

8 heures avant le début d’un spectacle organisé dans le cadre du Festival Nsangu Ndji à Pointe-Noire au Congo. Jacques Nkilé Nguélé, régisseur et ses collaborateurs sont déjà actifs pour préparer le podium afin d’offrir la meilleure qualité de son et de lumière aux spectateurs.

Ampoules de scènes à ficeler, câbles à brancher et micro à tester pour un bon rendu sonore. Des gestes nécessaires à la réussite du spectacle.

Jacques Nkilé Nguélé, régisseur explique : “Le transport du signal est essentiel, est primordial par rapport au son. Parceque beaucoup ici n’ont pas cette base là . Ils ne savent pas souder un câble. Or c’est primordial pour la sonorisation. Un câble peut gâcher tout un spectacle. Et au sujet des lumières, il suffit d’avoir de bonnes lumières, que quelqu’un choisisse les bons projecteurs par rapport à tel évènement. Parceque chaque projecteur correspond à une situation donnée.”

On compte peu de professionnels parmi ces petites mains qui restent dans l’ombre des évènements culturels et artistiques en Afrique subsaharienne.

“ Beaucoup sont là et se disent techniciens ou ingénieurs des sons. Ce sont des gens qui se sont formés sur le tas. Ils n’ont pas une vraie formation de base et c’est çà qui manque beaucoup”, explique Jacques Nkilé Nguélé.

Après les préparatifs place maintenant au show

Lumière tamisée, et une sonorisation impeccable, pour le plus grand plaisir du public.

Les techniciens, quant à eux, toujours affairés ne peuvent profiter du spectacle.

Les techniciens de son et de la lumière ont pour role de parfaire les oeuvres artisitiqes et donner toute la beauté au spectacle. Et pour celà, ils devraient également recevoir une partie des honneurs rendue aux artistes plaide Cravate Saint Valson artiste musicien tchadien.

“Dommage. Souvent quand on finit le concert, on présente et applaudit l’artiste, on oublie que ce sont des gens qui sont derrière l’artiste qui ont qu’il a un grand nom. Donc il faut reconnaître que le son est le coeur de la musique. S’il n’y a pas de son, il n’y a pas de concert. Il n’y a pas de lumière, on ne peut pas voir l’artiste sur la scène.”

Tout au long du Festival, Jacques Nkilé Nguélé et ses collaborateurs demeureront donc des hommes de l’ombre.

Sandrienne BOKO

Voir plus