Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mozambique : plusieurs personnes arrêtées pour collaboration avec des groupes terroristes

Mozambique : plusieurs personnes arrêtées pour collaboration avec des groupes terroristes

Mozambique

Au moins 40 personnes ont été arrêtées ce jeudi au Mozambique officiellement pour avoir tenté de rejoindre un terroriste à Cabo Delgado au nord du pays théâtre ces derniers temps d’attaques meurtrières attribuées à un groupe terroriste.

D’après un ancien journaliste de BBC, c’est la police qui a fait l’annonce jeudi sur la chaîne de télévision nationale. Tout en présentant au public la quarantaine de présumés collaborateurs d’“al-shabab” (“les jeunes” en arabe). Interrogés par des médias locaux, certains ont nié les faits.

D’autres ont en revanche reconnu s‘être rendus Cabo Delgado pour s’acheter du « gergelim », une sorte de sésame. Ce qui aux yeux de la police paraît suspect, car, explique une autorité, la période de la récolte du gergelim a déjà pris fin dans cette région. « Il n’y avait donc pas de raison d’aller à Cabo Delgado », selon la même source policière.

“Une main noire extérieure”

Cette arrestation intervient après la mort mercredi dernier de cinq personnes dans une attaque attribuée à al-shabab. Après aussi la neutralisation de quelque neuf « insurgés » par les forces de l’ordre mozambicaines.

>>> LIRE AUSSI : Mozambique : neuf insurgés tués lors d’une opération de la police

Depuis le 27 mai, au moins 22 personnes ont déjà trouvé la mort suite à des attaques d’al-shabab. Un groupe terroriste qui sème la désolation dans cette zone. Selon des chercheurs, “la pauvreté et les inégalités” figurent parmi les causes de ces violences récurrentes.

Des responsables musulmans démenttent cependant tout lien avec la religion musulmane. Et y voient une main noire extérieure. “Les attentats terroristes à Cabo Delgado sont commandés par des forces extérieures”, se défend le chef de la Communauté islamique au Mozambique.

>>> LIRE AUSSI : Mozambique : dix personnes décapitées par des islamistes présumés

Voir plus