Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : des militants de Lucha arrêtés à Goma

RDC : des militants de Lucha arrêtés à Goma

République démocratique du Congo

Plusieurs militants du mouvement congolais Lutte pour le changement (Lucha) ont été arrêtés mardi à Goma, leur fief dans l’est de la République démocratique du Congo où les autorités affirment que leur rassemblement était interdit.

“Goma, une dizaine de nos camarades arrêtés”, a prévenu sur son compte Twitter le mouvement pro-alternance démocratique très actif sur les réseaux sociaux.

“Au total 27 personnes ont été arrêtées”, a déclaré à  l’AFP un activiste, Ghislain Muhiwa. Selon cette même source, parmi eux figure Fred Bauma, arrêté entre mars 2015 et août 2016 pour son engagement au sein de Lucha, qui demande le départ du président Joseph Kabila et des élections libres.

Cette même source avance également le nom de Rebecca Kavugho, récompensée en mars parmi treize autres femmes pour son engagement par le département d’Etat américain.

“Ces jeunes gens étaient en train de troubler l’ordre public, nous les avons interpellés. Ils sont une vingtaine. Ils seront auditionnés puis déférés devant la justice”, a déclaré à l’AFP un commandant de police sous couvert d’anonymat.

“Nous avons interdit toute sorte de manifestation dans la ville”, a indiqué à l’AFP le maire de Goma, Thimotée Muissa Kense.

Le maire désigné par ordonnance présidentielle, et non élu a rappelé que Goma était endeuillée par une fusillade dans un quartier périphérique dimanche soir.

Sept personnes ont été tuées et 18 blessées, avait-il indiqué lundi à l’AFP, précisant: “Un groupe d’hommes a tiré sur la population”.

Lucha, qui fête ses six ans d’existence ce 1er mai, voulait dénoncer “les massacres de Congolais”, notamment dans la région de Beni au nord de Goma, dans cette province du Nord Kivu hantée par les milices armées.

Un rassemblement de l’opposition a été autorisé mardi dernier dans la capitale Kinshasa pour la première fois depuis septembre 2016.

Des élections sont prévues le 23 décembre 2018 pour le départ du président Joseph Kabila, toujours au pouvoir alors que son deuxième et dernier mandat a pris fin le 20 décembre 2016.

AFP

Voir plus