Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Algérie : la Sonatrach a augmenté sa production de gaz de 5 % en 2017

Algérie : la Sonatrach a augmenté sa production de gaz de 5 % en 2017

Algérie

La compagnie énergétique algérienne Sonatrach a annoncé lundi avoir augmenté sa production de gaz de 5 % à 135 milliards de mètres cube en 2017.

Nommé il y a un an, Abdelmoumen OULD KADOUR PDG de la compagnie a tenté de réorganiser l’entreprise, un empire tentaculaire qui s’arrime à la politique du gouvernement qui est celle d’attirer davantage d’investissements.

La production totale de pétrole et de gaz a augmenté de 2 % en 2017 pour atteindre 196,5 tonnes d‘équivalent pétrole, a déclaré au cours d’une conférence de presse le PGD qui a également fait état de la chute de la production de pétrole de 3 % en raison des quotas de l’OPEP.

"Nous devons faire de Sonatrach l'une des cinq premières entreprises nationales du monde. Avec moins de bureaucratie et plus de professionnalisme."

Le chiffre d’affaires du pétrole et du gaz en 2017 était de 33,2 milliards de dollars, a-t-il déclaré, ajoutant que l’entreprise avait investi 8,1 milliards de dollars en 2017, soit une baisse de 8,8 % par rapport à l’année précédente.

Des partenariats sur pied

L’Algérie, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et important fournisseur de gaz vers l’Europe, a été frappée par la chute des prix du pétrole et a lutté pour attirer des investissements afin de développer de nouveaux champs et accroître la production existante.

En décembre, Sonatrach a annoncé son intention de collaborer plus étroitement avec Total pour des projets d’exploration offshore, pétrochimique, solaire et de schiste après le règlement de différends sur l’intéressement aux contrats pétroliers et gaziers.

Le pays reste dépendant des recettes pétrolières et gazières, qui représentent 60 % du budget de l‘État, et la performance de Sonatrach est la clé de l‘économie.

L’Algérie a travaillé sur une nouvelle loi sur l‘énergie afin d’offrir de meilleures incitations aux entreprises étrangères, ce qui a été découragé par les termes actuels.

Mais il y a encore des divergences de vues en Algérie sur la difficulté de faire pression en faveur des investissements étrangers et des réformes économiques nationales pour stimuler les revenus et la croissance.

Voir plus