Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : graves scènes de violence dans un stade de Durban

Afrique du Sud : graves scènes de violence dans un stade de Durban

Afrique du Sud

Des scènes d’une violence inouïe ont éclaté samedi à l’issue d’un match de football entre les Kaizer Chiefs et les Free State Stars. L’entraîneur des Chiefs dont les supporters sont soupçonnés d‘être à l’origine des rixes, a démissionné.

Les images sont choquantes. Des centaines de supporters qui enflamment les tribunes, envahissent la pelouse, tabassent des gardes de sécurité et des cameramen. Dans la soirée de samedi, la violence a parlé dans les gradins du stade Moses Mabhida*, à Durban, en Afrique du Sud.

Les fans des Kaizer Chiefs – considérés comme le plus grand club d’Afrique du Sud – sont soupçonnés d‘être à l’origine de cette émeute déclenchée après la défaite de leur club face aux Free State Stars (0-2) en demi-finale de la Nedbank Cup. Ils ont d’abord arraché des chaises dans les tribunes, avant d’y mettre le feu.

Le hooliganisme et les actes de violence de cette nature n'ont pas leur place dans le football

Une centaine de supporters se sont par la suite dirigés sur la pelouse où ils agressé violemment des gardes – en infériorité numérique – et détruit les installations. Terrifiés, les joueurs ont couru vers les vestiaires, protégés par un cordon sécuritaire formé par la police anti-émeute.

Selon les premiers rapports de la police locale, au moins 18 personnes ont été blessées dont cinq transportées à l’hôpital. Deux suspects ont été interpellés, mais la police est la trace d’une dizaine d’autres. Plusieurs responsables ont condamné ces violences, dont le ministre des Sports et la ligue de football.

“Le hooliganisme et les actes de violence de cette nature n’ont pas leur place dans le football … “, a déclaré la Premier Soccer League d’Afrique du Sud. “La Ligue travaillera en étroite collaboration avec les forces de l’ordre pour faire en sorte que les responsables de ce hooliganisme soient soumis à des procédures judiciaires”, a-t-elle ajouté.

Un long passé de violence

Déjà sous pression et impopulaire auprès des supporters des Kaizer Chiefs en raison des mauvais résultats du club depuis le début de saison, l’entraîneur Steve Komphela a préféré rendre sa démission “pour éviter d‘être le catalyseur de toute cette violence”, a-t-il signifié.

Les Kaizers Chiefs, club de Soweto qui fédère des millions de partisans dans tout le pays est souvent impliqué dans plusieurs incidents dans les stades de football. Plus tôt ce mois-ci, le club a écopé d’une amende de 20 000 dollars à cause de ses supporters, accusés d’avoir lancé des objets sur la pelouse pendant un match. L’an dernier, deux personnes sont mortes dans une bousculade lors d’un match entre Kaizer Chiefs et son rival intime Orlando Pirates à Johannesburg.

Mais le pire incident du football en Afrique du Sud remonte en 2001, lorsque 43 supporters ont perdu la vie lors d’une rencontre les Kaizer Chiefs et Orlando Pirates.

Le stade Moses Mabhida, un des stades construits pour la Coupe du monde en 2010, faisait encore peine à voir dimanche matin alors qu’il devait accueillir le président sud-africain Cyril Ramaphosa et une réunion de son parti politique, l’ANC (au pouvoir).

Voir plus