Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Rafiki, premier film kényan jamais sélectionné au festival de Cannes

Rafiki, premier film kényan jamais sélectionné au festival de Cannes

Kenya

C’est avec fierté que Wanuri Kahiu prendra les marches du 71e festival de Cannes qui se tiendra du 8 au 19 mai. Et pour cause, elle est la réalisatrice du 1er film kényan jamais sélectionné à ce prestigieux festival.

Rafiki, un film qui se veut novateur dans le giron de la cinématographie kényane. C’est une histoire qui retrace la vie de deux filles, Kena et Ziki, d’abord amies puis qui finissent par tomber amoureuse l’une de l’autre. S’en suit alors une série de péripéties dans laquelle les deux jeunes filles sont soumises à un choix cornélien : suivre leurs sentiments ou s’aligner sur les codes de la société dictés par les regards inquisiteurs de leurs parents ou voisins.

Inspirée du livre Jambula Tree, une histoire d’amour entre deux filles ougandaises, écrite par Monica Arac de Nyeko, Rafiki est sorti de sa boîte à fantasmes dans une société qui a encore du mal à accepter l’homosexualité. Rafiki, c’est “la beauté et la difficulté de l’amour, des moments précieux pendant lesquels on s’élève au-delà de nos préjugés”, souligne Wanuri Kahiu, la réalisatrice.

Sélectionné au festival de Cannes dans la catégorie Un certain regard, Rafiki fait déjà le bonheur de plusieurs internautes kényans qui saluent le courage et la détermination de sa réalisatrice.

Une trajectoire bien différente que celle qu’a récemment connu en Afrique du Sud le film Inxeba, traitant de deux tabous – les rites traditionnels et l’homosexualité. Ce film qui a frôlé la sélection finale aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger, a été interdit en salle à la suite d’une grosse polémique emmenée par la tribu Xhosa. Or, l’Afrique du Sud est le seul pays africain à reconnaître légalement l’homosexualité.

Voir plus