Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : « la Majorité protège les criminels » (opposition)

RDC : « la Majorité protège les criminels » (opposition)

République démocratique du Congo

Pour l’opposition de la RDC, le rejet par l’Assemblée nationale d’une motion de défiance contre le ministre de la Défense n’est autre qu’une manière de protéger ce dernier jugé incapable de stopper les violences au Sud-Kivu et en Ituri.

Colère, frustration, indignation, … Difficile de trouver un concept juste pour décrire les sentiments éprouvés hier par les députés de l’opposition après le rejet par l’Assemblée nationale de leur motion de défiance contre Crispin Atama Tabe, ministre de la Défense.

Lui qui, selon Paul Muhindo initiateur de la motion et 54 autres députés signataires, aurait fait preuve « d’incapacité et d’incompétence » dans la cessation des tueries au Nord-Kivu et en Ituri à l’est de la RDC. Mais malgré la gravité de ces accusations, la motion de défiance a été rejetée hier à l’hémicycle sur proposition de Vicky Katumwa, une députée de la Majorité présidentielle expliquant que l’examen de cette question ne peut se faire sur la place publique au risque de « violer le secret de défense ».

Et au sein de l’opposition, la décision de l’Assemblée nationale est perçue comme une manière de protéger « les criminels ». “Il n’a pas voulu qu’on en parle puisqu’il protège bien les auteurs et les complices. Il y a eu des réunions secrètes et financées jusqu’au sommet de l’Etat. C’est une honte que d’empêcher les députés d’effectuer leur rôle. C’est urgent de parler de la question de l’Est du pays. La vérité est qu’ils cachent les auteurs et les complices des tueries à Beni. Nous avons découvert ceux qui nous font la guerre et la lutte continue”, a déclaré Paul Muhindo, visiblement dépité.

Le rejet a été aussi attaqué sur la forme. “Selon l’article 69, de quelle motion que Vicky Katumwa a-t-elle fait usage ? L’ordre du jour n’est même pas adopté. On nous tue et ça fait mal au cœur. Les gens que nous respectons sont des minables. Ils sont au dictat de Kabila. C’est malheureux. Il y en a eu à l’époque de Mobutu, mais aujourd’hui ils ne sont pas là », déplore de son côté, Jean Baudouin Mayo Mambeke, un autre député de l’opposition.

Le Sud-Kivu comme le Nord-Kivu est en proie à des conflits armés depuis plus de vingt ans. Des dizaines des groupes armés soutenus parfois par des pays voisins se battent pour le contrôle des zones riches en ressources naturelles.

Voir plus