Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Élections en RDC : Kinshasa favorable à l'audit de la machine à voter (médias)

Élections en RDC : Kinshasa favorable à l'audit de la machine à voter (médias)

République démocratique du Congo

Les autorités de RDC se montrent disposées à autoriser l’audit de la machine à voter. Sans doute pour convaincre l’opinion tant nationale qu’internationale jusqu’ici dubitative sur l’efficience de la technologie.

L’information a été donnée ce jeudi par John Murton, ambassadeur de Grande-Bretagne en RDC, cité par des médias locaux. Le diplomate et sa compatriote Harriett Baldwin, ministre britannique pour l’Afrique, ont eu une entrevue avec Norbert Basengezi, vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Produite par Miru-Systems, une firme de Corée du Sud, la machine à voter se présente sous la forme d’un écran tactile. Pour chacune des trois élections (présidentielle, législatives et provinciales), la photo de chaque candidat apparaît sur l‘écran. L‘électeur choisit son candidat président, député national et député provincial. À la fin de l’opération, la machine imprime les trois noms choisis au dos du bulletin de vote que l‘électeur va plier et glisser dans l’urne. À la clôture des votes, la machine affiche les résultats (nombre d’inscrits, de votants, taux de participation, nombre de voix par candidats). 

Des vertus vantées par Corneille Naanga, président de la CENI. « Une machine à vote couvre 600 à 700 électeurs », disait-il au début de ce mois, en ajoutant que 45 millions d‘électeurs auraient été recensés.

Mais, la demande de l’audit de la machine à voter intervient au moment où de toutes les lèvres ou presque, fusent les critiques les plus acerbes quant à l’efficience de ces appareils. « Ces machines pourraient donner au gouvernement congolais un prétexte pour des résultats indésirables liés aux élections, notamment le retard additionnel de la tenue des élections, et aussi le danger de devenir une cible des critiques », a récemment prévenu l’ambassade de Corée du Sud en RDC.

>>> LIRE AUSSI : Elections en RDC : Séoul redoute des conséquences négatives de la machine à voter

Ainsi, dans un contexte de tension politique aigue, cet audit pourrait peut-être rassurer toute une classe politique visiblement plongée dans une crise de confiance née surtout de la gouvernance électorale.

Voir plus