Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le principal parti de l'opposition zimbabwéenne exclut trois de ses hauts responsables

Le principal parti de l'opposition zimbabwéenne exclut trois de ses hauts responsables

Zimbabwe

Le mouvement pour l’Alliance démocratique, principal parti de l’opposition a exclu vendredi trois de ses hauts responsables, accusés de désobéissance.

L’annonce a été faite par Nelson CHAMISA président du parti, au cours du premier grand meeting du partie depuis le décès le 14 février dernier – en Afrique du Sud – de son ancien leader Morgan TSVANGUIRAI.

“Le leadership, c’est la capacité de communiquer avec la communauté, la capacité de comprendre la culture et la tradition des gens du pays, nous ne voulons pas de la culture de la ZANU PF qui consiste à corrompre d’autres cultures. À Bulawayo, nous voulons voir la fumée s‘élever pour que nous sachions que nous avons restauré notre statut.” À expliqué Nelson CHAMISA.

"C'est Emmerson MNANGAGWA et Zanu PF qui ont créé le fléau du chômage au Zimbabwe, nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu'Emmerson MNANGANGWA répare le désordre qu'il a créé au cours des 38 dernières années."

Les rivalités nées après la mort de l’ancien leader de l’opposition Morgan Tsvanguirai se sont accentuées jeudi avec la désignation de Nelson Chamisa à la tête du parti et comme candidat à présidentielle de juillet prochain. Un bon choix pour Timothy BITI, partisan du Mouvement pour l’Alliance démocratique .

“Cela fait trop d’années qu’on voit que TSVANGIRAI a les plus grands chiffres, jusqu‘à sa mort, mais maintenant nous leur avons montré que la mort de Tsvangirai n’est pas la fin du Mouvement pour le changement démocratique, mais que le Mouvement pour le changement démocratique est sous la charge d’un jeune homme qui, nous pensons, nous aidera à traverser le Jourdain.”

Vendredi, sa direction a donc décidé d’exclure son ancienne vice-présidente Thokozani KHUPE, qui a longtemps revendiqué la succession de Morgan TSVANGIRAI.

“Elle continuait à tenir des réunions illégales et à avoir des activités qui jetaient le discrédit sur le parti et entravaient son bon fonctionnement”, a justifié dans un communiqué un haut responsable du MDC, Morgan KOMICHI.

Le porte-parole du parti Obert GUTU et son secrétaire national à l’organisation Abednigo BHEBHE ont également été exclus.

Voir plus