Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Jeux du Commonwealth : l'Angleterre "relocalisée" en Afrique

Jeux du Commonwealth : l'Angleterre "relocalisée" en Afrique

Gambie

L’Angleterre, désormais partie intégrante du continent africain. C’est le petit buzz qui entoure la 21e édition des Jeux du Commonwealth qui ont pris leurs quartiers en Australie depuis ce mercredi.

La brochure officielle préparée par les organisateurs du Jeux du Commonwealth décrit l’Angleterre comme un pays situé en Afrique, avec pour capitale Banjul et une population estimée à un peu plus de 2 millions d’habitants.

Sans aucun doute, il s’agit ici de la Gambie, pays d’Afrique de l’Ouest que l’organisation de ces Jeux a dû confondre avec son ancien colonisateur. Une erreur de frappe que le directeur général de Gold Coast 2018, Mark Peters, reconnaît et impute à des réaménagements de dernières minutes, dont le récent retour de la Gambie au sein du Commonwealth.

Début février, après quatre années d’absence, la Gambie a regagné l’organisation qu’elle avait dû quitter sous l‘ère de l’ancien président Yahya Jammeh qui y voyait un prolongement de l’impérialisme britannique sur ses anciennes colonies.

“Tout était fin prêt pour passer à l’impression (mais) on a dû faire des modifications de dernière minute”, a expliqué à l’AFP M. Peters. La bourde, détectée il y a dix jours, n’a pas dérangé plus que ça la Grande-Bretagne. Bien que les organisateurs aient proposé de faire un nouveau tirage ou de mettre des autocollants à la place des informations erronées, Londres est restée catégorique sur le fait qu’il n’y a pas besoin de le faire.

Plus de 4.000 sportifs doivent participer à ce rassemblement qui existe depuis 1930, parmi lesquels les sprinters jamaïcains Yohan Blake et Elaine Thompson, et les Sud-Africains Caster Semenya (athlétisme) et Chad le Clos (natation).

Voir plus