Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sahara occidental : le Maroc alerte l'ONU après des incursions du Polisario

Sahara occidental : le Maroc alerte l'ONU après des incursions du Polisario

Maroc

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir alerté le Conseil de sécurité de l’ONU après des incursions “gravissimes” du Front Polisario dans la zone tampon du Sahara occidental.

Au cours d’un point de presse, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita a fait savoir qu’‘Il y a eu des provocations, des manœuvres du Polisario encouragé par l’Algérie pour modifier le statut de cette zone” tampon, placée depuis le début des années 1990 sous la responsabilité des Nations unies.

Si l’ONU n’est pas prête à mettre fin à ces provocations, le Maroc assumera ses responsabilités et ne saurai tolérer qu’un changement puisse intervenir dans cette zone”, a-t-il affirmé.

Le Maroc cherche des obstacles pour se désengager du processus de paix. Nous condamnons cette fuite en avant (...) et nous réagirons à toute violation du cessez-le-feu.

Le Sahara occidental est le seul territoire du continent africain dont le statut post-colonial n’a pas été réglé. Le Maroc contrôle 80 % et le Front Polisario 20 % de ce territoire séparé par un mur et une zone tampon contrôlé par les Casques bleus.

Le Maroc accuse le Front Polisario, indépendantiste soutenu par l’Algérie, de mener des incursions dans la zone tampon près de Guerguerat, un no man’s land situé à l’extrême sud, à la frontière avec la Mauritanie, mais aussi, depuis mars, dans l’est, à Tifariti et Bir Lahlou.

Le Conseil de sécurité a demandé fin mars à l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental de poursuivre les discussions sur une relance de négociations visant à régler le différend autour de ce territoire.

Aucune date n’a été annoncée pour reprendre des pourparlers formels, les derniers en date – sous l‘égide de l’ONU – remontant à 2012.

Le Front Polisario réclame un référendum d’autodétermination pouvant conduire à l’indépendance, mais le Maroc rejette toute autre solution que l’autonomie sous sa souveraineté.

Voir plus