Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sénégal : affrontements entre partisans de Khalifa Sall et forces de l'ordre à Dakar (médias)

Sénégal : affrontements entre partisans de Khalifa Sall et forces de l'ordre à Dakar (médias)

Sénégal

Ça chauffe à Dakar en ce moment. De violents affrontements entre policiers et partisans de Khalifa Sall, ancien maire de Dakar qui a été condamné ce vendredi à 5 ans de prison ferme pour détournement de fonds, ont lieu dans la capitale sénégalaise, rapportent des médias locaux.

Mise à jour : un maire et un journaliste arrêtés, un organe de presse encerclé par la police, selon des médias

D’après des médias dakarois, Barthélémy Diaz, compagnon de Khalifa Sall et maire de Dakar Mermoz Sacré-cœur et Serigne Diagne, directeur de la chaîne de télévision Dakaractu auraient été arrêtés tandis que les locaux de cet organe privé seraient cernés par la police. Aucune explication officielle disponible pour l’instant. Mais, d’après des témoins, “Barthélémy Dias est dans leurs locaux, pour faire un direct avec les journalistes de cette rédaction”.

De nombreux Sénégalais fidèles à Khalifa sont descendus dans la rue pour dénoncer la condamnation « injuste » à la suite d’un procès « politique visant à écarter un adversaire de taille au président Macky Sall en 2019 ». Ils lancent des pierres et “détruisent tout sur leur passage”. De leur côté, les forces de l’ordre utilisent des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants en colère.

Un premier bilan fait état de trois bus de transport en commun détruits. “Quand j’ai vu les pierres venir, j’ai automatiquement ouvert les portes pour permettre aux clients de descendre. Ils étaient en groupes et venaient du tribunal”, témoigne un chauffeur de bus.

Ces heurts interviennent tout juste quelques heures après la condamnation par le tribunal correctionnel de Dakar de Khalifa Sall, ancien maire de la capitale sénégalaise à une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme et une amende de 5 millions de francs CFA (7.620 euros pour, entre autres, « détournements de fonds ».

L’ancien membre du Parti socialiste dont il avait été exclu pour « violences et activités concurrentielles » et sept de ses collaborateurs étaient poursuivis pour un détournement présumé de 2,8 millions d’euros entre 2011 et 2015.

Un procès et un verdict très sévèrement critiqués par des opposants dont Idrissa Seck, ancien maire de la ville de Thiès éjecté lui aussi du poste d‘édile de sa ville natale par le régime d’Abdoulaye Wade en 2005 pour une mauvaise des chantiers dits de Thiès.

Les avocats de Sall ont quant à eux fait appel de cette décision du tribunal correctionnel de Dakar. Même démarche pour leurs adversaires qui veulent obtenir réparation des intérêts civils.

Voir plus