Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : ce qui fait peur aux défenseurs des droits de l'homme

Congo : ce qui fait peur aux défenseurs des droits de l'homme

Congo

Est-ce un péché d‘être défenseur des droits de l’homme au Congo ? Oui, à en croire des responsables d’ONG de défense et de promotion des droits humains. Ils disent se baser sur les faits et gestes de Brazzaville.

La Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), une ONG de défense des droits de l’homme basée à Pointe-Noire a été victime d’un vol avec effraction dans la nuit du 8 au 9 mars dernier.

Un vol digne de professionnels tant les voleurs avaient ciblé des appareils contenant des données importantes. « Des ordinateurs et divers autres objets de manière sélective (choix des outils opérationnels et documents, notamment 6 ordinateurs portables, plusieurs clés USB, un appareil photo de marque canon, un téléphone portable de marque Samsung, un micro projecteur…) ont été emportés », explique un communiqué rendu public le 10 mars dernier par la RPDH et l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH).

C'est une épée de Damoclès  sur la tête des défenseurs des droits humains

>>> LIRE AUSSI : Congo : la base de données d’une ONG des droits de l’homme volée

Mais, ce n’est pas tout. La menace à venir, c’est la nouvelle loi sur les ONG qui a déjà été votée au Parlement et attend d‘être promulguée. C’est « une épée de Damoclès  sur la tête des défenseurs des droits humains », confie Christian Mounzéo à Jeune Afrique (JA). Et pour cause ? « Ces tentatives de réformes législatives ont l’ambition de restreindre l’espace des libertés de la société civile ».

Abondant dans le même sens, Trésor Nzila, président de l’OCDH, confie lui aussi à JA : « Les violations des droits humains ne diminuent guère. On compte encore des prisonniers politiques, des personnes qui ont voulu jouir de leur liberté d’expression et qui se retrouvent aujourd’hui en prison ».

Des allégations qui sans doute ne devraient pas tarder à susciter la sortie du gouvernement congolais .

Voir plus