Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

NIGERIA: REACTIONS CONTRASTÉES APRÈS LA LIBERATION DES LYCÈENNES

NIGERIA: REACTIONS CONTRASTÉES APRÈS LA LIBERATION DES LYCÈENNES

Emotions contrastées à Dapchi dans le nord-est du Nigeria, après la libération mercredi d’une centaine d‘écolières enlevées le 19 février dernier par la secte islamiste Boko Haram.
Joie des retrouvailles dans les familles ayant récupéré leurs enfants.

JUMAI ADAMU,la MERE d’une fille relâchée,déclare: “Je n‘étais même pas à la maison quand ils sont venus, ils m’ont ramené chez moi j‘étais très excitée, j‘étais heureuse, je pleurais de joie et de bonheur. Je remercie Dieu pour ce qui est arrivé. Nous prions pour ne plus jamais revivre ça».

Aucune raison n’a été avancée par Boko Haram pour justifier cet acte, et le gouvernement pour sa part nie le paiement d’une rançon à la secte islamiste. Pleurs et tristesse étaient également visibles parmi les familles n’ayant reçues aucune nouvelle de leurs enfants.
Le PÈRE D’UNE FILLE RELACHEE, ADAMU GASHUAMA explique: “Nous n’avons jamais reçu aucun appel du gouvernement, mais nous avons libéré vos filles pour Allah, «voilà ce qu’ils nous ont dit. Mais ils nous ont déconseillés de ramener nos filles dans cette école.
Pour sa part, NATHAN SHARIBU, PÈRE DE LA JEUNE FILLE CHRETIENNE RETENUE, se dit confiant:

“ Je n’ai aucune peur car elle n’a pas renié Christ. Même si elle meurt aujourd’hui, je suis très fier d’elle. Je n’ai aucun regret à son sujet. »

Boko Haram, dont le nom signifie« l‘éducation occidentale est interdite », veut créer un État qui adhère à une interprétation stricte de la loi islamique
L’insurrection de Boko Haram a déjà fait plusieurs dizaines de milliers de morts et poussé plus de 2 millions de personnes à abandonner leurs domiciles depuis 2009 au Nigeria et dans les Etats voisins.