Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mali : le Premier ministre en visite officielle à Kidal, bastion des Touaregs

Mali : le Premier ministre en visite officielle à Kidal, bastion des Touaregs

Mali

Le Premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maïga a effectué vendredi une visite de quelques heures à Kidal, une première depuis près de quatre ans dans ce bastion de l’ex-rébellion dans le nord du Mali, où une attaque jihadiste la veille a blessé cinq militaires français.

Arrivé sur la base de la Mission de l’ONU (Minusma), le chef du gouvernement a été accueilli par le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif. Dans la ville, la sécurité autour de la délégation était assurée par les combattants de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touarègue).

“La République fera ce qu’elle doit faire pour tous ses enfants, le Mali est un et indivisible dans sa diversité”, a déclaré le Premier ministre lors d’une rencontre avec les populations, dont certains groupes ont souvent exprimé par le passé leurs aspirations à l’indépendance.

“Nous plaçons beaucoup d’espoirs en cette visite pour faire avancer l’application de l’accord d’Alger pour que les choses avancent véritablement” en faveur de la paix, a affirmé un porte-parole de la CMA, Mohamed Ag Assaleh. Il faisait référence à l’accord de paix signé en mai-juin 2015 sous-médiation algérienne, dont l’application accumule les retards.

M. Maïga, accompagné par huit de ses ministres, devait ensuite quitter Kidal pour Gao, la plus grande ville du nord du Mali.

Il avait entamé jeudi une tournée dans le nord et le centre du pays par une étape à Tessalit (nord-est), près de la frontière algérienne, où il a dû passer la nuit après le report à vendredi de l‘étape hautement symbolique de Kidal, officiellement pour des raisons météorologiques.

Jeudi matin, une attaque contre le camp de la Minusma et de la force française Barkhane y a fait cinq blessés légers parmi les militaires français, selon l‘état-major des armées à Paris, ainsi que des dégâts matériels.

Voir plus