Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Affaire fermiers Blancs Sud-africains ''persécutés'' : Dutton remet le couvert

Affaire fermiers Blancs Sud-africains ''persécutés'' : Dutton remet le couvert

Australie

<p><strong>Le ministre australien de l’Intérieur, Peter Dutton, à l’origine de la vaste polémique qui prévaut entre son pays et l’Afrique du Sud, est revenu à la charge ce jeudi au cours d’une interview accordée à la radio <span class="caps">EGB</span>. L’homme, le verbe amer, insiste sur son projet de faciliter la venue en Australie de fermiers Sud-Africains Blancs, qu’il dit être <em>« persécutés »</em> au pays de Mandela.</strong></p> <p><em>« Certains des gauchistes fous d’<span class="caps">ABC</span>, du Guardian, du Huffington Post, peuvent se dire préoccupés (du sort des fermiers Sud-africains Blancs) et dessiner des BD malveillantes à mon sujet. Si les gens croient que je vais reculer à cause de leurs élucubrations, du ‘fake news’ monté de toutes pièces, ils peuvent toujours rêver. »</em>, a martelé Peter Dutton (voir photo). </p> <p>Avant d’ajouter : <em>« cela m’inquiète de voir que des gens sont persécutés en ce moment. C’est la réalité. Le nombre de gens qui meurent ou qui sont sauvagement attaqués en Afrique du Sud est une réalité. »</em> </p> <p>Pour le ministre, les fermiers Blancs Sud-africains méritent <em>« l’attention spéciale »</em> des services de l’immigration australiens. Il s’agit ici pour lui de savoir si oui ou non ces fermiers pourront bénéficier en Australie de visas d’humanitaires ou de réfugiés. Insistant sur son désir d’accueil, monsieur Dutton ajoute : <em>« on examine les moyens d’aider les gens à émigrer en Australie s’ils se trouvent dans cette situation. »</em> </p> <p>Peter Dutton est combattu dans son propre pays pour son projet, où l’on le qualifie de raciste qui s’appuie sur la tristement célèbre mesure de “l’Australie blanche”. Pour rappel, cette mesure empêchait durant 70 ans (à partir de 1901) tout immigrant dont la couleur de peau n‘était pas blanche de s’installer en Australie, ce pays-continent, pourtant peuplé originellement par les Aborigènes, qui ont la peau noire.</p> <p>Comme pour se défendre, le ministre assurait qu’il n’accordait pas une attention particulière à la couleur de peau. Il a même précisé que les migrants peuvent arriver en Australie, selon l’intérêt national. En d’autres termes, les migrants peuvent être acceptés en Australie en fonction de leurs compétences, mais aussi en fonction des besoins de ce pays.</p> <p>Selon les statistiques officielles, les Sud-africains Blancs qui ont opté pour le départ d’Afrique du Sud ces 30 dernières années sont au nombre de 500.000. Leur destination préférée ? L’Australie.</p> <p>D’après un chiffre avancé par la police et l’organisation AfriForum (porte-parole de la minorité blanche en Afrique du Sud), 74 agriculteurs, majoritairement Blancs, ont été tués en Afrique du Sud entre 2016 et 2017.</p> <h3>La psychose de la réforme agraire zimbabwéenne</h3> <p>C’est dans ce contexte on ne peut plus tendu que le président Sud-africain, Cyril Ramaphosa, a récemment émis le vœu d’ <em>« accélérer »</em> la réforme agraire dans son pays. Celle-ci consiste à la redistribution des terres, dépossédant au passage les fermiers Blancs (minoritaires) au profit de la majorité noire. Le but, selon le président Ramaphosa, étant de <em>« corriger les injustices »</em> passées.</p> <p>Cette initiative a inévitablement créé la psychose au sein des agriculteurs Blancs d’Afrique du Sud, qui se rappellent de la vague de désolations qu’elle a provoquée au sein d’une autre minorité blanche, celle du Zimbabwe voisin, lorsque l’ex-président Mugabe dépossédait les Blancs de son pays au profit des Noirs, au début des années 2000. Mesure qui plongea le Zimbabwe dans un marasme économique d’un réalité plus que brutale.</p> <p>A titre de rappel, Peter Dutton affirmait la semaine dernière que les fermiers Blancs d’Afrique du Sud devaient fuir ce qu’il avait qualifié de <em>« conditions atroces »</em>, consécutives aux violences observées dans leur pays, afin de joindre <em>« un pays civilisé »</em>, en l’occurrence l’Australie.</p> <p>Les propos du remuant ministre ne sont pas restés sans écho. Pretoria, outrée par l’observation de Dutton, avait convoqué l’ambassadeur australien en Afrique du Sud, exigeant au passage le retrait des propos litigieux.</p>

Le nombre de gens qui meurent ou qui sont sauvagement attaqués en Afrique du Sud est une réalité.

Voir plus