Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle en Égypte : la carte d’identité du pays

Présidentielle en Égypte : la carte d’identité du pays

Egypte

La quatrième élection présidentielle en Égypte se déroulera du 26 mars au 28 mars 2018 en ce qui concerne le premier tour, puis du 24 au 26 avril s’il y a un second tour. Abdel Fattah Al-Sissi, candidat à sa propre succession est opposé à Moussa Moustafa Moussa, chef du parti al-Ghad. Dans le cadre de cette élection, Africanews dresse le portrait du pays.

Pays grandiose, son fleuve, ses déserts, ses monuments et ses cités modernes sont sans équivalent au Proche-Orient et en Afrique. Aucune autre nation ne possède autant de vestiges d’un passé aussi lointain, qu’il s’agisse de pyramides, des textes hiéroglyphiques ou des symboles d’une théologie complexe. Peu de pays ont autant contribué que l‘Égypte à l’essor de la civilisation humaine. Le pouvoir exécutif de cette nation est détenu par le président de la république. Sa capitale est Le Caire et sa monnaie la livre égyptienne. Retrouvez dans cet article, la carte d’identité d’un pays prospère, riche d’une culture et d’un peuple unique.

Situation géographique

L’Egypte est située au carrefour de l’Afrique et de l’Asie avec une superficie de 1 001 450 km² presque le double de celle de la France. Elle partage une frontière avec Israël et la bande de Gaza au nord-est, avec la Libye à l’ouest, l’Arabie Saoudite à l’est et avec le Soudan au sud. Étant donné que le pays s’étend à l’extrémité orientale de l’Afrique du Nord et se prolonge sur le continent asiatique par le Sinaï, cette situation géographique détermine son appartenance au Proche-Orient.

Avec plus de 95 millions d’habitants en 2017, l‘Égypte est le troisième pays le plus peuplé d’Afrique derrière le Nigeria et l‘Éthiopie. L‘Égypte est également le pays le plus peuplé du monde arabe, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. En très forte croissance, sa population a été multipliée par quatre en soixante ans. 90% de la population se concentre dans la vallée et le delta du Nil. Dans ces régions, la densité de population s’élève en moyenne à plus de 1500 habitants au km².

Donnés Linguistiques

On compte pas moins d’une douzaine de langues qui sont pratiquées dans l’Egypte contemporaine. La langue officielle est ce qu’on appelle l’arabe standard moderne mais la principale langue parlée est l’arabe égyptien (68 %). L’arabe fut adopté par les Égyptiens après l’invasion arabe de l‘Égypte. Les principales langues enseignées à l‘école sont donc, en ordre de popularité, l’anglais, le français, l’allemand et l’italien. L‘Égypte est membre de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Globalement, environ 10 % des égyptiens sont en mesure de parler, ou comprendre une langue étrangère.

Éducation

L’enseignement primaire obligatoire et gratuit. L‘école primaire accueille les enfants âgés de 7 à 12 ans. Ensuite, ils vont à l‘école intermédiaire de 13 à 15 ans puis à l‘école secondaire à 16 ans. Le taux d’alphabétisation est 55%. Chaque année, l’Etat égyptien dépense près de 2. 000 livres égyptiennes (210 euros) pour chacun des 16 millions d’élèves – primaire et secondaire –, dont 85% sont dédiés au salaire des enseignants.

La loi scolaire égyptienne oblige les écoles publiques primaires à n’enseigner qu’en arabe standard, mais elle permet aux écoles privées d’enseigner d’autres langues en plus de l’arabe officiel. Pour ce qui est du secondaire, les élèves doivent apprendre une langue étrangère dès le premier cycle: ils ont le choix entre l’anglais et le français. Au second cycle, il leur faut choisir une deuxième langue étrangère: l’anglais ou le français (celle qui n’a pas été choisie au premier cycle), l’allemand, l’italien ou l’espagnol. Près de 60 000 élèves étudient ainsi actuellement dans des écoles de langue française. Dans les universités, le système est plus souple, même si en principe l’arabe classique reste la langue d’enseignement. En réalité, selon les facultés et les disciplines, l’anglais et le français constituent également des langues d’enseignement universitaire.

Indépendance du pays

L‘Égypte est mise sous protectorat anglais. De nouveaux colons s’installent sur les terres ancestrales des Égyptiens. Le pays devient alors une plaque tournante du commerce anglais. La langue anglaise et les coutumes occidentales envahissent le pays. Le 1er juillet 1798, Bonaparte débarque à Alexandrie et prend la ville en un jour. La France veut alors un contrôle total de la mer Rouge. Le projet militaire s’accompagne également d’une expédition scientifique. Le 21 juillet de la même année, sa victoire des Pyramides lui donne une voie vers le Caire. Mais les 1er et 2 août, la flotte française est détruite par les Anglais. Bonaparte quitte son armée qui résistera un an avant que l’Angleterre ne reprenne le contrôle total de l‘Égypte.

Mais le pays, fatigué de vivre sous le pouvoir incessant d’autrui se rebelle. Le peuple gronde. De tous les conquérants qu’il a connu, l’Angleterre est le dernier maillon d’une chaîne de colère. Las, criant à l’indépendance, les Egyptiens se rebellent. En 1953, ils obtiennent enfin ce qu’ils méritaient depuis des siècles : l’indépendance. La monarchie est abolie et la république est proclamée. Depuis son indépendance, le pays a connu huit dirigeants en photos ci-dessus.

Culture

Lorsqu’un touriste vient en Égypte, c’est avant tout pour admirer ses magnifiques pyramides, reflet d’une civilisation ancienne et emblématique. Au total, 87 pyramides réparties sur 160 km partant de Gizeh et allant vers le Caire. Parmi elles, la grande pyramide de Gizeh qui compte aussi par les sept merveilles du monde antiques, la pyramide à degré de Djeser,… Des monuments qui ont posé leur empreinte il y a de cela des milliers d’années dans le désert, le marquant à tout jamais de leur grandeur et de leurs mystères.

L’Islam, le Judaïsme et le Christianisme ont marqué le pays, influencé l’architecture, l’urbanisme, la culture, enrichissant ainsi l’héritage pharaonique. L’art et l’artisanat, les textes écrits à l’encre, la conservation des documents, les impôts, le calendrier, tous ont vu le jour en Égypte. Malgré sa superficie désertique qui représente 94% du territoire, l‘Égypte abrite quelques écosystèmes. Le pays compte quatre cent trente espèces d’oiseaux et plus de cent mammifères qui vivent en son sein : gazelles, ânes, dromadaires… Il ne faut pas non plus oublier les reptiles qui s’y prélassent : comme les trente-quatre espèces de serpents que comptent le pays, les scorpions ou encore quelques crocodiles sur les rives du Nil près d’Assouan.

Économie

Le pays est en proie à de grandes difficultés économiques, malgré les ressources en pétrole et surtout en gaz naturel. La pauvreté y est croissante. L’agriculture contribue à 14,5% du PIB et emploie un peu moins de 30% de la population active. Les principaux partenaires économiques de l‘Égypte étaient en 2004 les États-Unis, l’Union européenne, la Chine, l’Inde, le Pakistan et le Japon. Les principales ressources économiques de l‘Égypte sont le pétrole et le gaz naturel, les revenus issus du canal de Suez, le tourisme, les métaux et l’agriculture (surtout le coton). Le pays est au palmarès des huit premiers producteurs de coton d’Afrique de l’est, du sud et du nord au milieu des années 2010. Première ressource en devises de l‘Égypte et l’un de ses principaux secteurs d’activités, le tourisme qui représentait 11 % du PIB avant 2011 a fortement baissé avec les attentats djihadistes14.

Malgré les efforts des autorités, les conditions sociales restent préoccupantes. L’inflation consécutive au flottement de la monnaie, la réforme des subventions énergétiques et d’autres chocs sur les prix des denrées alimentaires fragilisent considérablement les ménages égyptiens, surtout parmi les populations pauvres et vulnérables mais également au sein de la classe moyenne. Le chômage reste élevé, à 12,4 % au dernier trimestre de 2016, et touche particulièrement les jeunes et les femmes.

Sport

Le football est le sport le plus populaire du pays. Le Al Ahly Sporting Club est le plus connu du pays et le plus titré du continent, avec huit Ligues des champions à son palmarès. L‘équipe nationale égyptienne a remporté sept fois la coupe d’Afrique des nations de football dont trois titres consécutifs, en 2006, 2008 et 2010. Le squash, le tennis et le volley-ball sont également très populaires en Égypte. Les équipes nationales de basket et handball font partie des meilleures en Afrique, mais peinent à s’imposer au niveau international. Depuis les années 2010, le squash mondial est dominé par les Égyptiens avec de multiples titres de champion du monde.

Fiche signalétique
  • Superficie : 1 001 449 km2
  • Capitale : Le Caire
  • Villes principales : Le Caire, Alexandrie, Port Saïd
  • Population : 95.688.681
  • Langue officielle : arabe
  • Nom des habitants : Egyptiens
  • Monnaie : La livre égyptienne
  • Drapeau : rouge, blanc et noir (3 bandes horizontales) avec l’emblème national, l’aigle de Saladin, au centre de la bande blanche
  • Religions : musulmans sunnites (90 %) chrétiens (7 %) à majorité copte
  • Indépendance : 18 juin 1953
  • Nature de l‘État : République à régime présidentiel
  • Chef de l‘État actuel : Abdel Fattah al-SISI (depuis le 8 juin 2014)
Tout savoir sur l‘Égypte en moins de deux minutes. Vidéo montée en 2017 à l’occasion de la fête de l’indépendance du pays.
Voir plus