Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Côte d'Ivoire/électricité : les associations de consommateurs "inquiètes" d'une hausse des tarifs

Côte d'Ivoire/électricité : les associations de consommateurs "inquiètes" d'une hausse des tarifs

Côte d'Ivoire

Des associations de consommateurs ivoiriens se sont déclarés, jeudi à Abidjan, “inquiètes” d’une possible hausse du prix de l‘électricité en Côte d’Ivoire, alors qu’une précédente augmentation en 2016 des tarifs avait provoqué de violentes manifestations dans le pays.

“Nous sommes dans l’attente possible d’une augmentation du prix de l‘électricité et nous sommes très inquiets”, a déclaré l’Union fédérale des consommateurs de Côte d’Ivoire, qui regroupe 125 associations, lors de la “semaine des consommateurs de Côte d’Ivoire”.

Jean-Baptiste Koffi, président de cette union a appelé à la mise en place “très rapidement” d’un cadre de concertation. “Il ne faudrait pas qu’on nous annonce une hausse qui va embraser le pays.”

le prix de l'électricité en Côte d'Ivoire est révisable au plus tard le 31 mars de chaque année et applicable le 1er juillet de l'année qui suit

Le cadre de concertation comprenant les autorités en charge de l‘électricité, les acteurs du secteur et les associations de consommateurs, mis en place après cette crise, “n’a jamais été fonctionnel, nous sommes dans cette angoisse” a-t-il déploré.

L’organisation des consommateurs dit se fonder sur le dernier arrêté interministériel qui stipule que: “le prix de l‘électricité en Côte d’Ivoire est révisable au plus tard  le 31 mars de chaque année et applicable le 1er juillet de l’année qui suit”.

Le gouvernement ivoirien avait augmenté en 2016 les tarifs de l‘électricité en Côte d’Ivoire, justifiant cette hausse par le fait que l’Etat continuait de subventionner l‘électricité à hauteur de 60 à 80 milliards de FCFA (91,4 à 121,9 millions d’euros) par an. 

Ces augmentations avaient provoqué en juillet 2016 des manifestations qui avaient dégénéré en violences dans plusieurs villes du pays.

Détentrice d’un monopole de distribution, la Compagnie ivoirienne d‘électricité (CIE), privatisée en 1990 et propriété du groupe franco-africain Eranove, fournit le courant à 1,3 million d’abonnés ivoiriens, et exporte vers le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina et le Mali.

Première puissance économique d’Afrique de l’Ouest francophone, la Côte d’Ivoire s’est engagée dans la reconstruction de son réseau électrique depuis la fin de la crise post-électorale meurtrière de 2010-2011.

Les autorités projettent d’investir près de 16 milliards d’euros dans le secteur d’ici 2030, financés en grande partie par le privé. Abidjan ambitionne de doubler sa production actuelle (2.000 MW) d’ici 2020. 

La CIE est chargée de l’exploitation du système de production, transport, distribution de l‘électricité, ainsi que de sa commercialisation.

Cette “concession”, octroyée par l’Etat ivoirien en 1990, a été renouvelée en 2017 pour 15 ans.

AFP

Voir plus