Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Projet de visa aux fermiers blancs "persécutés" : l'Afrique du Sud répond à l'Australie

Projet de visa aux fermiers blancs "persécutés" : l'Afrique du Sud répond à l'Australie

Afrique du Sud

<p><strong>L’Afrique du Sud est revenue ce jeudi sur les intentions de l’Australie d’offrir aux agriculteurs sud-africains blancs des visas afin qu’ils puissent fuir les “conditions atroces” dans lesquelles ils se trouvent et gagner un “pays civilisé”.</strong></p> <p>La riposte n’a pas tardé. Quelques heures après les déclarations du gouvernement conservateur australien, l’Afrique du Sud est montée au créneau pour dénoncer des commentaires “tristes” et “regrettables”.</p> <p>Lindiwe Sisulu, ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération a une nouvelle fois clairement énoncé les ambitions du gouvernement sud-africain dans son projet de réforme agraire qui nourrit des craintes depuis quelques semaines.</p> <p>“Il n’y a rien à craindre … nous voulons dire au monde que nous sommes engagés dans un processus de redistribution des terres qui est très important pour corriger les déséquilibres du passé. Mais cela va être fait légalement, et en tenant compte de l’impact économique et de l’impact sur les individus”, a-t-elle avancé ce jeudi.</p> <p>La veille, le ministre australien de l’Intérieur, Peter Dutton, chargé des questions d’immigration semblait s’inquiéter des conditions des fermiers sud-africains blancs, après s‘être référé à des articles de presse.</p> <p>“Si on regarde les images, si on entend les histoires et si on lit les récits, ils font face à des conditions atroces”, a-t-il dit mercredi soir au Daily Telegraph.</p> <p>“J’ai demandé à mon ministère d’examiner les options et la façon dont nous pourrions fournir de l’aide car je crois vraiment (…) que les gens ont besoin d’aide, et ils ont besoin d’aide de la part d’un pays civilisé comme le nôtre”, a-t-il ajouté, évoquant la possibilité de les accueillir sur des visas humanitaires ou de réfugiés.</p> <h3>Les fermiers blancs particulièrement pris pour cibles ?</h3> <p>Pour la diplomatie sud-africaine, il est “regrettable” que l’Australie n’ait pas choisi de recours diplomatique “pour lui faire part de ses préoccupations ou demander des éclaircissements”.</p> <p>La criminalité en Afrique du Sud a pris des relents raciaux, surtout après que le gouvernement a décidé de procéder à une réforme agraire visant à redistribuer des terres de la minorité blanche au profit de la majorité noire sans compensation financière.</p> <p>Selon l’Afriforum, groupe de défense des droits qui représente principalement les opinions de la minorité blanche afrikaner, un fermier blanc est “quatre fois plus susceptible d‘être assassiné” qu’un citoyen lambda.</p> <p>Des informations erronées, conteste Gareth Newham de l’Institute for Security Studies, l’une des principales institutions en matière de statistiques criminelles en Afrique du Sud. À l’en croire, il n’y a aucune preuve que les fermiers sont plus visés qu’une autre frange de la population sud-africaine. “En fait, les jeunes hommes noirs vivant dans les zones urbaines pauvres comme Khayelitsha et Lange risquent beaucoup plus d‘être assassinés”, a-t-il expliqué au Guardian.</p> <p>L’analyste met plutôt en lumière la tendance croissante de la criminalité en Afrique du Sud qui ne repose en rien sur la race. Un point de vue que partage l’organisation de contrôle des informations Africa Check.</p> <p>Les conséquences drastiques de la réforme agraire au Zimbabwe voisin ne cessent d’alimenter les craintes en Afrique du Sud, première économie du continent, où la minorité blanche s’imagine déjà un déclin économique.</p>
Voir plus