Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Un journaliste tchadien introuvable depuis quatre ans

Un journaliste tchadien introuvable depuis quatre ans

Tchad

4 ans que Noubadoum Sotinan, journaliste à la télévision tchadienne est introuvable.

Depuis sa disparition le 4 mars 2014 à Douala au Cameroun où il devait prendre part au forum international sur les peuples autochtones d’Afrique Centrale, des questions restent sans réponse. Est-il mort, emprisonné au Tchad ou au Cameroun, autant de zones d’ombres que ses collègues veulent voir s‘éclaircir .

“Un être humain ne pas être disparu sans qu’on ait des traces. Mais je crois qu’il y a une légèreté dans le traitement de ce dossier des deux cotés et il va falloir peut-être demander aux autorités tchadiennes et camerounaises de se mettre dans leur peau afin de nous permettre d’avoir de la clarification sur la disparition de Noubadoum” Noubadoumbaye

Une légèreté dénoncée d’autant plus que les démarches menées auprès des autorités camerounaises sont tenues secrètes, les informations devant être transmises par voie diplomatique aux autorités tchadiennes. Une attente devenue trop longue pour les organisations professionnelles.

“C’est un Tchadien, un journaliste, un fonctionnaire de l’Etat qui est en mission et il ne peut pas disparaître sans que rien ne se dit. Nous demandons que la lumière soit faite et que la vérité soit dite sur la disparition de Noubadoum Sontinan” Belngar Larmé, président de l’Union des Journalistes Tchadiens

Dans la famille du journaliste de la RNT la désolation est encore vive quatre ans après sa disparition, cependant sa mère entretient un brin d’espoir de le retrouver vivant ou mort.

“Si mon fils est mort et que je l’ai enterré, je sais qu’il est mort, là, c’est encore mieux. Mais quelqu’un qui est parti pour le travail de l’Etat et il est porté disparu. Ce que je peux demander aux gouvernements tchadiens et camerounais, de grâce, ils n’ont qu’à faire quelque chose pour moi. De m’éclaircir sur la disparition de mon fils…” Doumba Larba, mère du disparu

Le ministre tchadien de la justice promet de relancer le dossier avec son homologue du Cameroun pour que lumière soit faite. En attendant, la désolation et la tristesse sont les sentiments les mieux partagés dans le cœur de ses proches.

Voir plus