Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Sierra Leone se prépare aux élections du 7 mars entachée de plusieurs maux

La Sierra Leone se prépare aux élections du 7 mars entachée de plusieurs maux

Sierra Leone

Quelque 3,1 millions d‘électeurs sierra-léonais sont appelés aux urnes le 7 mars en vue des élections présidentielle, législatives et locales.

Des élections qui tourneront la page d’une décennie de pouvoir du président Ernest Bai Koroma, depuis septembre 2007.

La scène politique est traditionnellement dominée par le Congrès de tout le Peuple (APC, au pouvoir) et par le Parti du peuple de Sierra Leone (SLPP), principale formation d’opposition.

Mais l‘émergence d’un nouveau parti, la Grande coalition nationale (NGC), et de son candidat l’ex-SLPP Kandeh Yumkella, pourrait en partie rebattre les cartes.

“Un second tour entre l’APC et le SLPP est le scénario le plus probable, mais la NGC pourrait être déterminante dans la désignation du vainqueur final” s’il y a un second tour, souligne le directeur du think-tank Area Consulting, Jamie Hitchen.

Seize candidats, dont deux femmes, se disputeront la présidence, tandis que 132 sièges de député sont à pourvoir.

Ce pays d’Afrique de l’Ouest est un des plus pauvres au monde. La Sierra Leone a vu son développement freiné par une corruption endémique, une épidémie d’Ebola et, l’an dernier, par des inondations meurtrières.

Selon un audit de 2015, un tiers du budget de l’Etat consacré à la lutte contre l‘épidémie, soit 5,7 millions de dollars, ont disparu sans laisser de traces.

Plusieurs candidats dénoncent l’incurie du parti au pouvoir. Parmi les plus critiques figure l’ancien vice-président Samuel Sam-Sumana, limogé en 2015, qui se présente sous les couleurs de son propre parti, la Coalition pour le Changement (C4C).

AFP

Voir plus