Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : une diarrhée aiguë tue 26 réfugiés congolais en Ouganda

RDC : une diarrhée aiguë tue 26 réfugiés congolais en Ouganda

République démocratique du Congo

S’ils ont pu échapper à des violences ethniques et intercommunautaires, des réfugiés congolais en provenance de l’est de la RDC font aujourd’hui face à une autre menace : une diarrhée aiguë qui a déjà coûté la vie à 26 personnes. Des organismes humanitaires semblent inquiets.

Ntoroko, en Ouganda. C’est ici qu’arrivent ces derniers temps, à bord d’embarcations de toutes sortes sur le lac Albert, des milliers de personnes en provenance de l’est de la RDC. Selon le HCR, 42 000 personnes sont déjà arrivées depuis le début de cette année, portant ainsi le nombre total de réfugiés congolais plus de 250 000.

>>> LIRE AUSSI : RDC : 200.000 déplacés en Ituri en 2 mois de conflits intercommunautaires

Un exode imputable en grande partie lié à des violences quotidiennes dues à des affrontements entre milices et entre ces dernières et la force publique. Mais, les déplacements de cette année sont beaucoup plus motivés par des violences ethniques et intercommunautaires liées surtout à l’accès la terre. Lesquelles violences ont déjà fait des centaines de morts.

Mais, s’ils s’estiment à l’abri des violences intercommunautaires, ces réfugiés congolais sont frappés par une diarrhée aiguë. Selon Duniya Aslam Khan, porte-parole du HCR en Ouganda, les agents de santé de l’Organisation mondiale de la santé, UNICEF et Médecins sans frontières disent avoir identifié une “diarrhée aqueuse aiguë ayant déjà tué 26 réfugiés du 15 au 19 février” dans les camps de l’ouest de l’Ouganda. Et 424 cas seraient en train d‘être traités.

Besoin d‘éclaircissements sur les détournements présumés de l’aide

Du fait des conflits, la RDC compte plus de 4,4 millions de personnes déplacées au Congo. Un phénomène aggravé en partie par une crise politique déclenchée par les violences au Kasai, la répression des manifestations dûs au refus du président Joseph Kabila de se retirer à la fin de son mandat en 2016.

De son côté, l’Ouganda dit abriter une population totale d’environ 1,4 million de réfugiés, dont plus d’un million ont fui la guerre civile quatre ans du Soudan du Sud déclenchée en 2013 entre les partisans de l’ancien vice-président Riek Machar et la force publique fidèle au président Salva Kiir.

De quoi affecter politique la politique de gestion de réfugiés du HCR en Ouganda. “Nos ressources sont à la limite”, déplore Duniya Aslam Khan, ajoutant qu’ils ont besoin de nouveaux fonds pour désengorger les camps devenus exigus du fait de l’arrivée en masse des Congolais.

Or, les perspectives d’une nouvelle aide pour les réfugiés en Ouganda semblent minces en raison de multiples accusations de détournement de l’aide humanitaire, de corruption, de fraude, etc.

Et les donateurs suspendent leur aide aux résultats des enquêtes menées par le gouvernement ougandais, l’ONU et l’Union européenne.

Voir plus