Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : le journaliste Dombé-Bemba privé de soins par l'administration pénitentiaire ?

Congo : le journaliste Dombé-Bemba privé de soins par l'administration pénitentiaire ?

Congo

Avant que son traitement n’arrive à terme, le journaliste Ghys Fortuné Dombé-Bemba a été reconduit le 16 février à la Maison d’Arrêt où il est incarcéré depuis janvier 2017 pour « atteinte à la sûreté de l’Etat en lien avec Frédéric Bintsamou dit Pasteur Ntumi ». Des observateurs dénoncent une violation du droit à la santé.

Le sujet fait partie ces derniers temps des principaux menus des discussions sur les réseaux sociaux. Le journaliste Ghys Fortuné Dombé-Bemba aurait été contraint de sortir de la clinique où il suivait des soins suite à la dégradation de sa santé en prison.

Jugé proche de l’opposition par des observateurs, le site « Brazzanews » en a fait les choux gras en assimilant l’acte à un enlèvement, puisque « l’opération s’est faite à l’insu de l’avocat du prévenu et pire encore en l’absence du médecin en chef de la Maison d’Arrêt ». Et « Selon des témoins, la santé du patron de Talassa ne s’est pas améliorée », explique Brazzanews sur sa page facebook.

Si aucune explication officielle n’est encore disponible, des ONG confirment l’information et dénoncent une violation du droit à la santé. « Un prisonnier, quel que soit le motif a des droits dont l’accès à la santé. On ne peut stopper les soins d’un détenu de cette manière », a déploré cet après-midi au téléphone, Joe Washington Ebina, président de la Fondation Ebina, active dans la défense et la promotion des droits de l’homme au Congo.

Fondateur de l’hebdomadaire Talassa qui paraissait à Brazzaville, Ghys Fortuné Dombé-Bemba est connu pour ses articles d’investigation qui dénonçaient quotidiennement la gouvernance et les dérives présumées du régime de Denis Sassou-Nguesso.

Incompréhensible maintien en détention

Pour les autorités congolaises, Ghys Fortuné Dombé-Bemba a été placé en détention provisoire pour « atteinte à la surêté de l’Etat en lien avec Frédéric Bintsamou dit Pasteur Ntumi ». En effet, selon le procureur de la République, André Oko-Ngakala, Ghys aurait relayé le message de Ntumi. “Comment a-t-il fait pour recueillir son message, alors que Monsieur Ntumi est recherché par la justice?”, déclarait-il à la chaîne de télévision nationale pour commenter le communiqué de presse annonçant l’arrestation du journaliste. Alors que Ghys expliquait que le discours de Ntumi “traînait” sur internet depuis des semaines.

>>> LIRE AUSSI : Arrestation d’un journaliste d’opposition au Congo

Qualifié de terroriste par le pouvoir, Ntumi était l’ennemi numéro un de la paix au Congo du fait des affrontements depuis avril 2016 entre sa milice « Ninjas-Nsiloulou » et la force publique dans la région du Pool au sud-ouest de Brazzaville.

Or, suite à l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités conclu le 23 décembre dernier à Kinkala, chef-lieu du Pool, Brazzaville a abandonné toutes les poursuites contre Pasteur Ntumi, le principal cerveau d’atteinte à la sûreté de l’Etat. En conséquence, « Ghys Fortuné Dombé-Bemba, comme toutes ces personnes qui sont soupçonnées de complicité avec Ntumi devraient être libéré », a déduit Joe Washington Ebina.

>>> LIRE AUSSI : Paix dans le Pool au Congo : vers une levée du mandat d’arrêt contre Pasteur Ntumi

Après l’arrestation de Dombé-Bemba, le journal Talassa a été fermé sur ordre du Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC) pour “manque de professionnalisme”, selon l’organe de régulation de la liberté de la presse.

Voir plus