Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mort d'un opposant en Tanzanie : les Etats-Unis dénoncent la violence politique

Mort d'un opposant en Tanzanie : les Etats-Unis dénoncent la violence politique

Tanzanie

L’ambassade des Etats-unis en Tanzanie a dénoncé jeudi la violence à caractère politique dans ce pays d’Afrique de l’Est après la mort d’un responsable local de l’opposition, et appelé à une enquête “transparente”.

“Les Etats-Unis sont profondément attristés par les informations faisant état de l’enlèvement et de la violence qui ont conduit à la mort de Daniel John”, le responsable d’opposition tué, a indiqué l’ambassade américaine dans un communiqué publié sur son site internet.

“L’escalade des confrontations et de la violence à caractère politique est inquiétante, et nous appelons toutes les parties à sauvegarder la paix et la sécurité du processus démocratique, du pays et du peuple tanzanien”, a ajouté la même source.

Daniel John était responsable du principal parti d’opposition tanzanien (Chadema) pour la municipalité de Hananasif, dans un des districts de la capitale économique Dar es Salaam, où se déroule actuellement une âpre campagne électorale pour le remplacement du député de la circonscription, qui a démissionné.

Nous nous joignons également aux Tanzaniens pour appeler à une enquête transparente pour que tous les responsables de la violence répondent de leurs actes conformément aux lois tanzaniennes

Selon son parti, il a été enlevé lundi en plein rue avant d‘être retrouvé mort mardi dans un hôpital de Dar es Salaam, le corps marqué de coups de machette. Freeman Mbowe, chef de l’opposition au parlement, assure que “cet attentat” est lié à la campagne électorale en cours et a été perpétré par la ligue de jeunesse du Chama cha Mapinduzi (CCM), le parti au pouvoir.

“Nous nous joignons également aux Tanzaniens pour appeler à une enquête transparente pour que tous les responsables de la violence répondent de leurs actes conformément aux lois tanzaniennes”, a conclu l’ambassade américaine.

Des élections partielles sont prévues ce week-end dans plusieurs circonscriptions tanzaniennes afin de remplacer des députés et élus locaux démissionnaires.

Dans une lettre pastorale publiée dimanche dernier, les Evêques catholiques de Tanzanie avaient regretté les tensions qui accompagnent ces élections, tout en dénonçant les violations des principes démocratiques et de la liberté d’expression par le gouvernement du président John Magufuli.

En septembre 2017, le député Tundu Lissu, également membre du Chadema et numéro deux de l’opposition au Parlement, avait été atteint de plusieurs balles à son domicile au siège de l’Assemblée nationale.

Tundu Lissu, qui est également président de l’Ordre des avocats de son pays, est actuellement hospitalisé à Bruxelles, après des mois de soins intensifs au Kenya.

Le Chadema accuse le gouvernement d‘être derrière l’attaque.

AFP

Voir plus