Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Colère contre l'austérité au Tchad : le procureur de N'Djaména prévient les mécontents

Colère contre l'austérité au Tchad : le procureur de N'Djaména prévient les mécontents

Tchad

Ce mercredi, au cours d’un point-presse, le procureur de la République près le tribunal de grande instance de N’Djaména est revenu sur le mouvement d’humeur qui ébranle le Tchad depuis maintenant plusieurs semaines. Il en a profité pour lancer une mise en garde en direction des contestataires, dont des dizaines ont été arrêtés mercredi.

Mahamat Saleh Youssouf s’est d’abord penché sur le verdict de la quarantaine de personnes interpellées dans le cadre des manifestations anti-austérité. « Le tribunal a relaxé trois (personnes) sur la base de vice de procédure. Il y en a treize que le tribunal a relaxées au bénéfice du doute. Donc, il en reste 33, 34. Ceux-là ont écopé chacun de quatre mois d’emprisonnement ferme. », a-t-il fait savoir.

Tout de suite après, monsieur Saleh Youssouf est passé aux avertissements. Pour lui, « la justice n’est pas censée réguler une manifestation. Et dans la manifestation, on a en face de nous une foule. Dans la foule, on peut trouver le diable. »

Et dans la manifestation, on a en face de nous une foule. Dans la foule, on peut trouver le diable.

Et le juriste finit par durcir le ton : « pour manifester, encore faut-il être autorisé par l’autorité compétente et que ceux qui organisent la manifestation prennent les risques à s’en prendre aux biens de l’Etat, à troubler l’ordre public, nous allons les traduire devant les juridictions compétentes, et nous allons requérir les peines qui doivent être à la hauteur de l’acte opposé. »

Compte tenu de la surpopulation à la maison d’arrêt de N’Djaména pour cause de grève des magistrats, Mahamat Saleh Youssouf prévoit de loger les personnes arrêtées dans les prisons des autres villes du Tchad.

Le pays est ébranlé par une grosse vague de contestation sociale consécutive aux mesures d’austérité adoptées par le gouvernement. Fonctionnaires, militants de la société civile, étudiants et bien plus encore, sont déterminés à faire plier les autorités tchadiennes, qui mettent ces mesures sur le compte de la baisse des prix du brut, dont le Tchad est producteur et exportateur.

Voir plus