Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Cameroun : Biya demande aux jeunes d'être des « internautes patriotes »

Cameroun : Biya demande aux jeunes d'être des « internautes patriotes »

Cameroun

Face à la montée en puissance des séparatistes anglophones qui appellent souvent au soulèvement sur internet, le Chef de l’Etat camerounais appelle la jeunesse de son pays au « patriotisme » dans l’usage des réseaux sociaux.

“Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun et non des followers passifs ou des relais naïfs des pourfendeurs de la République”, a déclaré le président camerounais à l’occasion de la fête de la Jeunesse, dans un discours retransmis à la télévision d’Etat.

Au Cameroun, la fête de la Jeunesse est célébrée le 11 février de chaque année. Des activités culturelles et sportives (danses traditionnelles, théâtre, jeux concours, tournois de foot, etc.) sont organisées dans les écoles primaires, les lycées et les campus universitaires à travers tout le pays. Question de favoriser l‘épanouissement de la jeunesse camerounaise.

Un épanouissement qui ne saurait être envisagé sans internet, notamment les réseaux sociaux devenus une nécessité contextuelle. Seulement voilà. C’est sur les réseaux sociaux que les séparatistes anglophones camerounais, dans un contexte de profonde crise socio-politique dans les deux régions anglophones du pays du nord-ouest et du sud-ouest, s’en prennent à Yaoundé et militent pour un “soulèvement”.

il vous faut vous souvenir que vous n'êtes pas pour autant dispensés des obligations civiles et morales telles que le respect de l'autre et des institutions de votre pays

La tentation est donc grande pour ces jeunes camerounais. Et Paul Biya joue la carte de la prévention par le rappel des principes moraux et civiques. “Chaque fois qu’en un clic, vous empruntez ces autoroutes de la communication qui vous donnent une visibilité planétaire, il vous faut vous souvenir que vous n‘êtes pas pour autant dispensés des obligations civiles et morales telles que le respect de l’autre et des institutions de votre pays”, a encore déclaré le président camerounais, 84 ans dont 35 au pouvoir.

En outre, le président Biya a affirmé que la situation “s’est stabilisée” dans les régions anglophones, après “des troubles” qui ont “parfois donné lieu à des actes de violence”.

Vendredi, le ministre de la Défense a néanmoins instauré un couvre-feu dans ces deux régions en raison de menaces “d’attaques imminentes” de sécessionnistes, selon une note interne obtenue par l’AFP.

Le président camerounais a par ailleurs indiqué que “la capacité de nuisance (du groupe jihadiste nigérian de) Boko Haram a été considérablement réduite grâce à l’action conjuguée des forces de défense et des populations camerounaises”.

Enfin, et tandis que le Cameroun se prépare en 2018 à des élections générales dont la présidentielle, Paul Biya a déclaré que tous les Camerounais “qui auront vingt ans ou plus pourront, ou je devrais dire devront, exercer leur droit de vote.”

Le président Biya ne s’est pas encore déclaré candidat à sa septième réélection. Il est toutefois présenté par ses partisans comme le candidat “naturel” de son parti, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

Voir plus