Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burundi : des manifestants dans la rue après un rapport de l'ONU

Burundi : des manifestants dans la rue après un rapport de l'ONU

Burundi

L’Organisation des Nations unies n’a pas bonne presse au Burundi. Samedi, des Burundais sont descendus dans la rue pour protester contre le rapport publié par le secrétaire général des nations unies concernant la situation dans leur pays . Document jugé critique à propos notamment de la révision de la constitution présentée comme imminente.

‘‘Nous sommes ici pour dénoncer le rapport du secrétaire général de l’ONU sur le Burundi, dans lequel il a menti énormément en parlant de notre pays. Je vous appelle à le huer très fort”, a lancé à plusieurs reprises l’animateur officiel au micro, sous les huées et quolibets de la foule.

Pour Antonio Guterres en effet, la volonté du pouvoir burundais de réviser la constitution , exacerbe les tensions avec l’opposition.
‘‘Même si le Burundi a un droit souverain à amender sa Constitution, je pense fermement qu’un processus aussi important doit être conduit d’une manière inclusive afin d’obtenir une participation et un consensus les plus larges possibles parmi les acteurs clés de la vie politique’‘, a déclaré le secrétaire général de l’ONU .

Une sortie non appréciée par les manifestants qui y voient une atteinte à la souveraineté de leur pays. Bujumbura accuse l’ONU d‘être à la solde de certains pays européens, particulière la Belgique, l’ancienne puissance coloniale.

Le Burundi organisera en mai, un référendum constitutionnel. L’initiative permettra au président Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005 de briguer deux autres mandats de 7 ans à partir de 2020. Pas de quoi contribuer à calmer un climat politique nationale déjà délétère.

Au moins 1 200 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la crise politique au Burundi en 2015 alors que plus de 400 000 autres ont été obligées d’abandonner leurs habitations selon les données de la CPI.

Le pouvoir burundais dit ne pas être derrière la manifestation de samedi qu’il qualifie de spontanéité.

Voir plus