Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : un allié de moins pour Moise Katumbi

RDC : un allié de moins pour Moise Katumbi

République démocratique du Congo

Dany Banza n’est plus membre du G7. Dans une lettre datée du 30 janvier, le député de Likasi a affirmé ce mercredi avoir quitté la plateforme. Un groupe de partis politiques composé du Mouvement social pour le renouveau (MSR), de l’Alliance pour le renouveau au Congo (ARC), de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC), du Parti démocrate-chrétien (PDC), de l’Avenir du Congo (ACO), de l’Union nationale des démocrates fédéralistes (UNADEF) et de l’Alliance des démocrates pour les progrès (ADP). Des partis qui s‘étaient coalisés pour soutenir une seule candidature, celle de Moise Katumbi à une éventuelle élection présidentielle.

Mais, Dany Banza n’est plus en odeur de sainteté avec ses camarades du G7. Et pour cause ? Le président-fondateur de l’ACO ne s’accorde plus avec ses camarades sur l’idée d’une candidature unique du G7 à la présidentielle. « Visiblement, Dany Banza ne partage plus cet avis », reconnaît le député Christophe Lutundula, vice-président du G7 en charge des questions institutionnelles qui se félicite de la démarche républicaine de Dany.

Conséquence, « Nous avons atteint des divergences difficiles à concilier », a écrit le président-fondateur de l’ACO. Tout en évoquant une « méfiance qui s’est installée avec des réunions sélectives ».

Nous avons atteint des divergences difficiles à concilier

Ce départ de l’ACO qui intervient après la démission de son président du poste de secrétaire aux finances pourrait porter un coup dur au G7. Ayant 15 député comme l’ARC, l’ACO est la deuxième force du G7 derrière le MSR qui en compte 32.

Le G7 devient ainsi G6, bien qu’il veuille « rester le G7, parce que c’est une marque, une histoire que l’on ne peut réécrire. Même si nous restons deux ou nous accueillons dix autres partis, le regroupement politique gardera sa dénomination initiale », selon Christophe Lutundula. Petit bémol, le dissident promet de rester à l’opposition.

Voir plus