Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Vent de panique au Cap menacé d'être privé d'eau

Vent de panique au Cap menacé d'être privé d'eau

Afrique du Sud

La crise de l’eau dans la ville de Cape Town en Afrique du Sud provoque un élan de panique chez les habitants.

Les niveaux d’eau dans les barrages autour de la ville se situent actuellement autour de 17, 2 % pour une baisse de 1,4 % par jour.

Lorsqu’ils atteindront 13,5 % – estimation prévue pour le 12 avril – le pipeline sera fermé et les quatre millions d’habitants de la ville devront faire la queue chaque jour pour s’approvisionner dans l’un des 200 points de collecte d’eau : ce sera le “Jour Zéro”.

“Je viens ici tous les jours pour aller chercher de l’eau pour ma famille et pour laver et boire cette eau, parce qu’il n’y a pas d’eau ici dans notre pays.” Explique Mario, résident du Cap.

“Je dois respecter les règles comme un citoyen devrait faire et nous devons faire comme nous le faisons en ce moment ; être relax pour résoudre le problème.” Ajoute Tariq Johnson, résident de Grassy Park, au Cap.

En novembre, la date fatidique avait été fixée au 13 mai. Depuis, la situation n’a cessé d’empirer et la mairie obligée d’avancer à plusieurs reprises la date fatidique.

Les leaders de l’opposition ont mainte fois critiqué la légèreté avec laquelle était appréhendée le problème.

Mercredi, Mmusi Maimane, a déclaré qu’il mettrait en place des mesures décisives pour faire face à cette crise.

“Cela signifie que chaque habitant du Cap ne peut utiliser qu’un maximum de 50 litres d’eau par jour, peu importe où vous êtes, que vous soyez au travail, ou à la maison, ou meme dans un environnement quelconque. C’est 50 litres cumulés pour la journée.” Argue le chef de l’Alliance démocratique (DA).

La crise de l’eau représente un risque pour une industrie touristique dynamique qui voit affluer près de 2 millions de visiteurs au Cap chaque année. Déjà, l‘économie de la ville, prisée des touristes du monde entier pour sa beauté naturelle, ressent l’impact de cette sécheresse historique.

Pour tenter d‘éviter le scénario catastrophe, la municipalité a notamment lancé des forages dans des nappes aquifères et ordonné aux Captoniens de réduire encore de 40 % leur consommation d’eau.

Voir plus