Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Gabon : « l'or rouge » pour résister aux caprices de l'or noir

Gabon : « l'or rouge » pour résister aux caprices de l'or noir

Gabon

Producteur de pétrole, Mandji parvient à résister à la chute des cours du pétrole. La petite ville du sud du Gabon bénéficie des activités d’une société agroalimentaire de Singapour qui y exploite une importante palmeraie.

« Il y a moins de chômage dans le département de Ndolou, parce qu’Olam a donné de l’emploi aux jeunes », se félicite Benoit Jacquard Mougouila, maire de Mandji. L‘édile est, en effet, conscient que c’est grâce à l’entreprise singapourienne spécialisée dans l’agroalimentaire qui emploie 1205 personnes sur les 7 000 que compte la ville. En exploitant une vaste palmeraie sur une superficie de 31 800 hectares.

Cette localité du département de Ndolou dans la province de la Ngounié au sud du Gabon est donc loin d‘être nostalgique de l’activité pétrolière d’il y a plus de 30 ans. Découvert en 1985, le gisement Rabi-kounga qui fournissait plus de 91 000 barils par année a fait le bonheur de Mandji avant de connaître une baisse significative de production de ses activités ces dernières années. Conséquence, beaucoup d’emplois directs et indirects ont été supprimés ici, même si les chiffres officiels sont pour l’instant indisponibles.

« L’or rouge », comme on dit ici, devient donc l’alternative la plus sûre au déclin de l’activité économique. Et ce, malgré la modicité des salaires proposés par Olam. « Les salaires sont petits, dérisoires très loin des salaires perçus par les pétroliers, mais on se contente du peu », explique un employé de l’entreprise singapourienne.

Les salaires sont petits, dérisoires très loin des salaires perçus par les pétroliers mais on se contente du peu

Cerise sur le gâteau, Olam n’a pas mis de côté la notion de la responsabilité sociétale. « Olam nous a réceptionné les dispensaires et en a construit d’autres. Ils ont construit et équipé quelques salles de classe des tables bancs et de tableaux, ils nous ont également électrifié nos villages avec des panneaux solaires et ont favorisé par leur présence l’augmentation des opérateurs économiques en construisant par exemple un magasin d’alimentation générale moderne ici à Mandji », explique Séraphine Mberkouna Babika, chef du regroupement des villages Lambaréné Kilie.

L’entreprise finance aussi le maraîchage, la culture du manioc et bien d’autres activités agricoles pour anticiper une éventuelle pénurie.

Comme bien de pays producteurs de pétrole, le Gabon fait face à une terrible crise économique aux conséquences sociales presque graves. Les autorités disent ainsi mettre en œuvre des politiques de diversification de l‘économie.

Voir plus