Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : interpellation de soutiens aux filles de Chibok

Nigeria : interpellation de soutiens aux filles de Chibok

Nigéria

La police nigériane a détenu brièvement mardi des militants qui manifestaient pour demander la libération des lycéennes de Chibok.

Plusieurs membres du groupe Bring Back Our Girls, ont brièvement été détenus mardi à Abuja au Nigeria. Ils manifestaient pour demander la libération des lycéennes de Chibok enlevées par le groupe islamiste Boko Haram en 2014.

“Une fois que nous étions sur le point de partir, ils ont barricadé la fontaine de l’unité et ont dit que nous n’allions nulle part. Ils ont dit qu’ils avaient reçu des ordres de l’inspecteur général de la police et d’autres respoinsables’‘. Raconte Sesugh Akume, membre du mouvement BBOG.

Cela n'affecte en rien le mouvement BBOG. Nous sommes déterminés. (…) Nous avons été attaqués, nous avons été diffamés, physiquement attaqués par la police nigériane. (...) Demain, nous continuerons nos marches comme nous l'avons toujours fait.

“Certains de nos membres ont été traînés au sol. Certains d’entre eux se sont fait enlever leur téléphone et d’autres ont été menacés. Il y avait un policier qui a dit qu’il allait tirer sur un de nos membres. Et puis certains de nos équipements sonores ont été cassés par la police nigériane.” Ajoute Aisha Yesufu, également membre du mouvement BBOG.

Le mouvement organise régulièrement des manifestations à Abuja et à Lagos pour appeler le gouvernement à obtenir la libération des jeunes filles, aujourd’hui symbole de l’insurrection islamiste sanglante menée par Boko Haram.

Les militants entendent organiser de nouvelles marches dans les jours à venir pour exiger la libération de plusieurs d’entre elles, toujours détenues par le groupe terroriste.

Les insurgés de Boko Haram avaient enlevé 276 lycéennes de Chibok, déclenchant une vague d’indignation internationale et attirant l’attention du monde sur le conflit qui ravage le nord-est du Nigeria depuis près de dix ans.

M. Buhari a annoncé à maintes reprises que Boko Haram était sur le point d‘être vaincu, mais les jihadistes continuent de mener des attaques meurtrières contre les civils et les positions militaires dans le nord-est.

Voir plus