Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Tunisie salue son retrait de la liste européenne des paradis fiscaux

La Tunisie salue son retrait de la liste européenne des paradis fiscaux

Tunisie

La Tunisie salue son retrait de la liste noire européenne des paradis fiscaux ; près de deux mois après y avoir été inscrite. Une annonce saluée par le gouvernement de Tunis.

L’Union européenne critiquait une éventuelle modification de la loi 72 limitant à 10 % les impôts sur les sociétés d’exportation.

“La loi 72 fait travailler 360.000 personnes, on ne peut pas prendre de décision précipitée”, a souligné Hichem Ben Ahmed, secrétaire d’État tunisien du commerce extérieur. “Mais par un dialogue (…) entre amis, on trouvera les bonnes solutions.”

Grâce à un travail important de dialogue entre la Tunisie et l'UE et une forte mobilisation du gouvernement, on est arrivé à dépasser ce quiproquo, cet accident de parcours dans notre relation et c'est une très bonne chose.

“Nos engagements sont des engagements de dialogue pour l’année prochaine. De dialogue par rapport aux points qui nous ont été envoyés du coté Européen pour voir un peu quelles sont les choses que nous devons développer par rapport à notre système fiscal. Pour que nous soyons, aussi, dans un système qui se rapproche du système international.’‘ A expliqué Hichem Ben Ahmed.

La décision prise par l’UE avait violemment été contestée par le gouvernement tunisien qui fustigeait une “ingérence dans (sa) politique fiscale”. Le pays se dit aujourd’hui ouvert à toutes sortes de négociation.

“Place aux nouvelles dispositions, au vrai dialogue sur tous les points. Nous sommes ouvert à parler de tous les sujets. Nous n’avons aucun tabou en tant que gouvernement. Et je voulais vous dire aussi qu’il y a eu un réel travail important de la diplomatie tunisienne.’‘ A ajouté le secrétaire d’État tunisien du commerce extérieur.

La Tunisie et sept autres pays (le Panama, la Corée du Sud, les Émirats Arabes Unis, la Mongolie, Macao, Grenade et la Barbade), ont été retirés de cette liste noire. Chacun d’entre eux ayant fourni des engagements “par des lettres signées à un très haut niveau”, selon un communiqué du Conseil des ministres des Finances de l’UE.

Il ne reste plus que neuf pays (Bahreïn, Guam, les Îles Marshall, la Namibie, les Palaos, Samoa, les Samoa américaines, Sainte Lucie ainsi que Trinidad et Tobago) sur cette liste adoptée le 5 décembre 2017, et qui ne concerne que des pays situés hors de l’Union.

Voir plus