Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

La technologie : un outil contre la corruption [Sci-tech]

La technologie : un outil contre la corruption [Sci-tech]

The Morning Call

La corruption touche, à des degrés différents, tous les pays. Ce phénomène est néfaste, non seulement au niveau financier, mais également au niveau social car elle cache souvent d’autres violations de la loi. De plus, face aux différents scandales qui ont éclaté ces dernières années, la corruption réduit la confiance des citoyens envers les organisations. À coté des gouvernants qui luttent contre ce fléau, il y a des citoyens qui propose des idées. Grâce aux nouvelles technologies, on n’a pas besoin d’être riche ou puissant pour combattre la corruption.

Au Bénin par exemple, un groupe de jeunes a mis sur pied une application pour lutter contre le fléau. “Anticorr”.Anticorr Le mot est une abréviation qui veut intégralement dire « anti-corruption ». C’est un dispositif qui permet de dénoncer des actes de corruption et fournira des informations sur l’état de ce phénomène au Bénin.

Quatre grandes étapes sont nécessaires pour démasquer les corrompus : Géolocalisation, confirmation de l’acte de corruption, explication ou photo, note de satisfaction.

C’est un outil que l’on peut télécharger sur les téléphones portables ou tout autre terminal. En gros, un outil qui permet de faire des dénonciations.

Si Anticorr aide à dénoncer les faits de corruption, une autre application s’est donné une mission d’intêret public d’agir pour prévénir les faits de corruption. Cela se passe au Nigéria. Ce pays est en proie depuis plusieurs décennies à une corruption endémique. La Deuxième puissance économique du continent est mal classé elle occupe la 136 ème sur 176 sur l’indice de la corruption.

BudgIT,. une organisation basée à Lagos, pourchasse les mauvaises pratiques. Depuis trois ans, cette jeune entreprise développe un outil collaboratif en ligne, Tracka, qui a pour vocation de rendre accessible à tous l’information sur les dépenses publiques, et de permettre la chasse aux projets financés et pourtant abandonnés. L’interface est très simple et accessible. Chaque projet recensé sur Tracka.ng est localisé sur une carte.

Par exemple si dans un village le projet d’une école est décidé et financé par le gouvernement et que sur le terrain où le projet est censé s‘édifier rien ne se passe, vous pouver l’identifier sur la cartographie mise en place par Tracka.ng. Un autre exemple. Une infrastructure est décidée par le gouvernement central dans une localité et sur place un élu local le fait passer pour un don. Tracka donne également la possibilité de le signaler. En gros, Plusieurs personnes peuvent réagir sur le même projet. L’objectif est de mesurer concrètement si le projet est fictif ou non.

Moins d’interactions de l’homme dans la délivrance des services publics et privés pour réduire la corruption. Plusieurs pays s’appuient ainsi sur la technologie en déployant des infrastructures de communication pour favoriser la généralisation des services électroniques depuis les déclarations d’impôts en ligne jusqu’aux ordonnances médicales…Le Rwanda commence à se tailler une certaine réputation dans le domaine.

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici