Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Union panafricaine de la jeunesse : l'UA réprouve la réélection de Francine Muyumba

Union panafricaine de la jeunesse : l'UA réprouve la réélection de Francine Muyumba

République démocratique du Congo

La réélection de Francine Muyumba à la tête de l’Union africaine sera-t-elle annulée ? Les dernières remarques de la Commission de l’Union africaine sur cette élection laissent présager de longues péripéties qui menacent le poste de la Congolaise.

Le 20 décembre, Francine Muyumba se faisait élire à la tête de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ), la plus haute fonction au sein de l’organe regroupant la jeunesse à l’Union africaine. Le lendemain, elle se rendait en République démocratique du Congo, son pays d’origine, pour expliquer les grandes lignes de son nouveau qui durera trois ans. Un mandat qu’elle a notamment focalisé sur la “jeunesse de la RDC”.

Seulement, voilà, la Commission de l’Union africaine, plus important organe de l’Union africaine s’est désolidarisée de cette élection qu’elle estime être entachée de nombreuses irrégularités. La Commission souligne notamment le quorum qui n’aurait pas été atteint.

“Sur 55 Pays Membres de l’Union Africaine, 29 pays étaient représentés au congrès”, fait remarquer un communiqué publié sur le site de l’UA. “10 des 29 pays Membres présents ont boycotté l’élection suite aux allégations selon lesquelles la procédure électorale a été manipulée”, ajoute le texte.

Dès lors, et au regard des pétitions déposées par le département de la jeunesse qui dénonce des irrégularités dans la réélection de Francine Muyumba, la Commission de l’Union africaine a décidé de ne pas reconnaître le nouveau Comité exécutif.

“Dans ses règlements, l’Union Africaine opte pour une gouvernance démocratique et des procédures régulières. De ce fait la Commission de l’Union Africaine ne reconnaît pas et ne supporte pas des procédures frauduleuses ou des décisions qui vont à l’encontre de ses principes”, martèle le communiqué.

Une sortie qui a irrité l’entourage de Francine Muyumba. Un membre de son cabinet a notamment confié au site Actualité.cd que le seul qui a plein pouvoir pour invalider la réélection de Francine Muyumba est le président en exercice de l’UA après avoir officiellement notifié l’État congolais.

Sur son compte Twitter, la présidente de l’UPJ a par ailleurs contredit Moussa Faki sur la question de l’adoption du quorum, affirmant que “33 pays sur les 44 de plein droit” avaient participé au vote.

Personnage influent de l’entourage du président congolais Joseph Kabila, Francine Muyumba a connu une ascension fulgurante ces dernières années, en raison notamment de sa présidence de l’UPJ qui lui a ouvert les portes de nombreux palais africains.

Voir plus