Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Crise des migrants à Calais : Emmanuel Macron soutient les forces de l'ordre

Crise des migrants à Calais : Emmanuel Macron soutient les forces de l'ordre

Le numéro 1 Français n’a pas caché son soutien pour les forces de l’ordre françaises, dans un contexte de polémique qui pointe du doigt les policiers. Ces derniers sont accusés par les associations de défense des migrants d’une myriade de violations des droits humains.

Ce mardi, Emmanuel Macron foulait le sol de Calais, cette ville portuaire du nord de la France devenue tristement célèbre pour avoir abrité pendant des années la fameuse « jungle de Calais », ce taudis de migrants.

Le président Français a vite fait de défendre les forces de l’ordre de son pays, face aux multiples accusations dont elles font l’objet quant à leur gestion de la crise des migrants. Emmanuel Macron a fait mention de sa confiance « sans faille » (aux forces de l’ordre), non sans ajouter que les détracteurs de la police française ont eu recours à des « mensonges » pour dénoncer les agissements des hommes en tenue.

En aucun cas, nous ne laisserons ici se constituer ou se développer des filières illégales.

« Aucun manquement à la déontologie ne sera toléré » et « si manquement il y a, des sanctions seront prises », a fait entendre monsieur Macron, qui s’exprimait face aux forces de l’ordre. Allant plus loin dans son soutien aux policiers, le président Français a même annoncé la création d’une « prime exceptionnelle de résultat ». Les bénéficiaires de cette prime ? Les forces de l’ordre affectées dans le Calaisis, région du nord de la France.

S’adressant aux défenseurs des migrants, le président Français a appelé « toutes les associations à la responsabilité » dans leur rôle. A Croisilles (commune française située dans le département du Pas-de-Calais), au cours de la visite d’un centre migrants, monsieur Macron a fait entendre le même son de cloche. Là encore, il a soutenu « les forces de l’ordre » ainsi que les « services de l’Etat » dans leur travail.

Des forces de l’ordre victimes de “mensonges” et de “manipulations”

Emmanuel Macron : « je veux d’abord vous exprimer mes remerciements et la reconnaissance de nos concitoyens pour le travail que vous effectuez, jour après jour. Travail remarquable, mais peu connu. Parfois décrié. Souvent caricaturé. Les approximations sur votre action à Calais, parfois les mensonges, souvent les manipulations, ne visent au final qu’un seul but : mettre à mal la politique mise en œuvre par le gouvernement. »

Se voulant catégorique sur le dossier Calais, Emmanuel Macron a fait connaître sa volonté de ne plus revoir la ville devenir à nouveau un tremplin de migrants désireux de gagner la Grande-Bretagne voisine.

« Calais n’est pas une porte d’entrée dérobée vers l’Angleterre. En aucun cas, nous ne laisserons ici se constituer ou se développer des filières illégales. En aucun cas, nous ne laisserons ici se reconstituer une jungle ou une occupation illégale du territoire. » , a martelé le jeune patron de l’Elysée.

La suite lui donnera-t-il raison, quand on sait que la crise migratoire est loin de connaître son épilogue ?