Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zimbabwe : la 1ère dame entre critiques et admiration, après avoir acheté des tomates dans la rue

Zimbabwe : la 1ère dame entre critiques et admiration, après avoir acheté des tomates dans la rue

Zimbabwe

Auxilia Mnangagwa est la nouvelle Première dame du Zimbabwe. Moins de deux mois après son installation aux premières loges du pays, l‘épouse du président Emmerson Mnangagwa défraie déjà la chronique dans un pays où le souvenir de sa prédécesseure Grace Mugabe est encore présent.

Jeudi 4 janvier 2018, une image d’Auxilia Mnangagwa crée le buzz sur les réseaux sociaux. La Première dame est en effet aperçue en bordure d’une route, en train d’acheter des tomates et des mangues à une jeune commerçante. L’image, très relayée par la presse et sur la toile au Zimbabwe, suscite autant de critiques que d’admiration.

Bien d’internautes n’ont pas tardé à établir une comparaison avec l’ancienne Première dame Grace Mugabe. Ils soulignent en effet “la simplicité” et le “grand cœur” de Mme Mnangagwa, qui creuse le fossé avec sa prédécesseure que les Zimbabwéens avaient surnommé “Gucci Grace”, notamment pour son goût du luxe. Grace Mugabe avait cultivé une certaine hostilité chez ses concitoyens pour ses excès de colère ou ses sorties médiatiques controversées.

Mais pour une autre frange d’internautes, Auxilia Mnangagwa n’est peut-être pas celle qu’elle veut faire croire. Un internaute estime notamment que ses déplacements donnent l’impression d‘être des mises en scène, les comparant même à la célèbre téléréalité américaine “Keeping Up With The Kardashian”. À croire les détracteurs de la Première dame, tout ceci n’est ficelé que pour trancher avec l’image d’homme impitoyable attribué à son époux Emmerson Mnangagwa.

Ancien vice-président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa a du mal à se départir de son passé de compagnon de route et bras droit de l’ancien président Robert Mugabe, accusé durant les dernières années de son règne de 37 ans, d’avoir ruiné l‘économie du pays et bafoué certaines libertés des droits de l’homme.

Surnommé le “Crocodile”, il ne verse guère de larmes et n’est connu que pour sa dureté. Il expliquera un jour que ses années de guérilla lui ont appris à “détruire et tuer”. À présent, le nouveau président se fait le chantre d’un Zimbabwe nouveau qui entrera dans une “nouvelle démocratie”.

Voir plus