Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Accueil des migrants : le Rwanda et l'Ouganda nient un quelconque accord avec Israël

Accueil des migrants : le Rwanda et l'Ouganda nient un quelconque accord avec Israël

Rwanda

Il n’a jamais été question d’accueillir des migrants venus d’Israël. Kigali et Kampala font front commun contre des allégations selon lesquelles ils devraient accueillir dans les prochains jours des migrants africains rapatriés d’Israël.

Olivier Nduhungirehe, vice-ministre des Affaires étrangères du Rwanda a apporté un démenti formel auprès de l’Associated Press. “Il y a eu des négociations il y a trois ou quatre ans entre les deux pays, mais nous n’avons jamais conclu sur le sujet”, a-t-il dit.

Même son de cloche du côté du ministre ougandais des Affaires étrangères Henry Okello Oryem qui dément un quelconque accord avec l’Etat hébreu. “Ce sont de fausses nouvelles. Nous ne savons pas d’où vient cette histoire. L’Ouganda est perturbé par ces informations. Nous n’avons aucun accord de ce genre avec le gouvernement pour envoyer des réfugiés ici”, a-t-il regretté.

“Le gouvernement israélien doit être en position d’expliquer cette affirmation, parce qu’aucun accord de ce genre n’existe entre l’Ouganda et Israël concernant le transfert d’immigrants africains d’Israël vers l’Ouganda”, a-t-il ajouté.

Il a publié un démenti, mais il faut dire que l'Ouganda nie depuis des années avoir passé tout accord avec Israël (...) Mais on voit que des milliers (de migrants) arrivent là-bas, donc je ne sais pas à quel point on peut prendre au sérieux les démentis de l'Ouganda.

En début de semaine, Israël a réitéré son ultimatum à l’endroit des quelque 37 000 migrants africains résidant illégalement sur son sol. Il est question pour ces migrants de quitter le pays avant mars – avec en prime 3 500 dollars et des mesures incitatives – ou risquer de se retrouver en prison pour une durée indéterminée.

>>> LIRE AUSSI : Partir ou se faire emprisonner : Israël prévient les migrants africains illégaux

L’Autorité des migrations et de la population israélienne avait alors enjoint les migrants – principalement venus de l’Erythrée et du Soudan – à “rejoindre leur pays ou un pays tiers”. Le gouvernement israélien reconnaît ainsi tacitement qu’il est trop dangereux pour les Érythréens et Soudanais de retourner chez eux, mais n’a pas dit dans quels pays ils pourraient être envoyés.

Des ONG israéliennes soutenant les migrants ont cependant affirmé que des accords avaient été signés avec le Rwanda et l’Ouganda, pour accueillir les migrants volontaires.

“De ce que nous savons, l’Ouganda est partie à l’accord amendé, grâce auquel des gens peuvent être forcés à partir”, avait expliqué mercredi à l’AFP Adi Drori-Avraham, un membre de l’ONG israélienne Assaf (Aid Organisation for Refugees and Asylum Seekers).

“Il a publié un démenti, mais il faut dire que l’Ouganda nie depuis des années avoir passé tout accord avec Israël”, avait-il ajouté. “Mais on voit que des milliers (de migrants) arrivent là-bas, donc je ne sais pas à quel point on peut prendre au sérieux les démentis de l’Ouganda.”

Voir plus