Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Répression en RDC : l'UA, l'UE, la France et les Etats-Unis consternés

Répression en RDC : l'UA, l'UE, la France et les Etats-Unis consternés

République démocratique du Congo

La répression des manifestants en République démocratique du Congo continue de faire réagir. L’Union européenne, la France et les Etats-Unis ont demandé aux autorités congolaises de respecter les libertés fondamentales de leurs populations.

Dans un communiqué relayé ce mercredi, l’Union européenne a dénoncé les “violences perpétrées ce mercredi 31 décembre” qui ont entraîné la mort d’au moins huit personnes, selon un décompte réalisé par AFP.

Bruxelles a ainsi condamné la répression des manifestations pacifiques de même que les arrestations arbitraires, et appelé à la libération immédiate des détenus, y inclus certains religieux.

Les manifestations du 31 décembre, mobilisées par l‘Église catholique congolaise, se tenaient dans le cadre de l’anniversaire de l’Accord de la Saint-Sylvestre dont les opposants à Kinshasa exigent l’application effective.

Des messes ont été brutalement interrompues dans la capitale congolaise par les forces de sécurité et plusieurs manifestants violemment interpellés. Une répression qui a également fait réagir la France et les Etats-Unis. Le Quay Dorsay a dès lors souligné “la nécessité d’un usage proportionné de la force dans le cadre du maintien de l’ordre” et réitéré son soutien au dialogue, tandis que Washington relève une “incompatibilité avec la démocratie et un processus électoral crédible”.

Dans la même journée de ce mercredi, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, a déploré “profondément les pertes en vies humaines” et “à faire la lumière sur tout excès commis par les forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions, afin que les auteurs de ces actes en rendent compte.”

Kinshasa reste infaillible face au vent de contestation qui souffle sur la RDC depuis 2016 pour exiger le départ du président Joseph Kabila dont le dernier mandat a pris fin le 20 décembre selon la Constitution.

Un calendrier électoral publié en novembre 2017 par la Commission électorale congolaise prévoit des élections d’ici fin 2018. Mais rien ne dit si le président Joseph Kabila tentera d’y prendre part, ou non.

Voir plus