Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tchad-législatives : Déby fixe rendez-vous en 2018

Tchad-législatives : Déby fixe rendez-vous en 2018

Tchad

Plusieurs fois repoussées, les élections législatives tant réclamées par l’opposition et la société civile tchadiennes se dérouleront finalement cette année. Mais, cette énième promesse du président Déby est une fois de plus sujette à des interrogations.

“Il me plaît d’annoncer, à l’orée de l’année nouvelle, que des élections législatives seront organisées en 2018”, a déclaré dimanche 31 décembre, Idriss Déby Itno, dans un message à la Nation retransmis en direct à la télévision.

Le président a par ailleurs annoncé la tenue d’un “forum national inclusif”, qui rassemblera “toutes les forces vives du Tchad afin de disséquer et d’examiner dans les menus détails les différents axes des réformes” à venir. “Nous devons veiller au grain sur la paix et la sécurité qui sont les conditions premières du progrès. À cet égard, il importe de ne pas baisser la garde et de toujours maintenir l’alerte sur le front sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme, ce véritable mal du siècle”, a enfin indiqué Déby.

Si l’opposition tchadienne n’a pas encore officiellement réagi au discours d’Idriss Déby, ce n’est pas pour la première fois que le chef de l’Etat annonce la tenue d‘élections législatives pour marquer la fin de la troisième législature qui devrait intervenir le 21 juin 2015.

Il me plaît d'annoncer, à l'orée de l'année nouvelle, que des élections législatives seront organisées en 2018

Une modification constitutionnelle l’avait cependant prolongée. Et en février dernier, les élections ont été repoussées sine die par le président Déby. Arguant d’un manque de moyens, le chef de l’Etat avait déclaré que les élections législatives n’auraient pas lieu avant 2019. “Cette échéance électorale majeure, qui est attendue par toute la classe politique tchadienne, sera sans nul doute un moment de grande ferveur politique”, avait expliqué le chef d’Etat.

Mais, le Tchad diposera-t-il enfin de moyens financiers nécessaires pour organiser les élections législatives en 2018 ? Idriss Déby a beau faire preuve de bonne volonté politique, son pays fait toutefois face à une terrible crise économique qui le cisaille ces dernières années suite à l’effondrement des cours du pétrole, principale source de revenus du Tchad.

Du coup, l’annonce d’Idriss Déby fait penser à une alchimie imaginée pour convaincre et calmer l’opposition. Cette opposition tchadienne jugeant illégitime, l’actuel Parlement, multiplie des appels à la tenue d‘élections législatives.

Peut-être aussi une manière de rassurer les partenaires dont la France qui ne cesse de sommer le dirigeant tchadien d’organiser ces législatives. « Les élections législatives sont un moment important dans la vie démocratique. Nous espérons, à cet égard, que les autorités tchadiennes, dont c’est la responsabilité exclusive, seront en mesure d’annoncer prochainement un calendrier », déclarait en septembre dernier, Agnès Romatet-Espagne, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Autant de questions suscitées par cette annonce du président Déby. Lui qui est au pouvoir depuis décembre 1990 après avoir renversé Hissen Habré et s’est fait élire cinq fois.

Voir plus